Meeting interdit du MRC à Ebolowa : Pr Maurice Kamto et Dr. Appolinaire Oko’o prêts à retourner en prison

Même pas un mois entier ! Le répit pourrait être de très courte durée pour le Dr. Appolinaire Oko’o, Secrétaire national à la Santé du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc), et Secrétaire de la fédération régionale du même parti pour la région du Sud, emprisonné du 1er juin au 16 octobre 2019, mais qui pourrait se retrouver derrière les barreaux pour avoir de nouveau exercé ses droits civiques.

En effet, le chef de file du MRC dans la région du Sud (région natale du président Biya – hostile, voire fermée à l’opposition, y compris, selon les humeurs du jour des élites locales du parti au pouvoir pendant les campagnes électorales -), qui avait déclaré un meeting de son parti pour le 1er novembre dans la ville d’Ebolowa, chef-lieu de la région, s’est entendu dire il y a quelques jours que le sous-préfet de la ville qui avait dans un premier temps délivré un récépissé de déclaration, s’était rétracté, en interdisant la rencontre politique, de même que celle que le parti au pouvoir a prévu d’organiser le même jour, après avoir appris que le MRC allait se déployer à Ebolowa.

En effet, le “chef de terre” qui a évoqué des risques affrontements déduits des mises en garde qu’il aurait reçues des jeunes (autochtones et pro-Biya, ndlr) de la ville, a cru bon, manifestement pour préserver l’ordre, d’interdire tous les deux meetings.

Une décision qui satisferait les militants du Rdpc dont le véritable objectif est d’empêcher la démonstration de force du MRC dans une ville considérée comme le fief ethno-politique de “l’enfant du pays”, Paul Biya.

Mais le MRC ne l’entend pas de cette oreille, estimant que ce sont les militants du parti au pouvoir qui profèrent des menaces et font courir des risques de désordre qui devraient être bridés. « Le meeting d’Ebolowa est maintenu et aura lieu ce vendredi 1.11.19 », a réagi le Dr Appolinaire Oko’o.
Un message clair, repris en écho par le très flegmatique Maurice Kamto, qui s’exprimait hier, mercredi, lors de la rencontre des femmes du MRC dont il était « Le Grand Invité ».
Parlant du meeting interdit du MRC à Ebolowa, le président du Directoire National du MRC a affirmé que ce n’est pas la manifestation de son parti qui doit être interdite, mais plutôt celle du Rdpc, dans la mesure où c’est ce parti qui a l’intention de troubler l’ordre public.

Kamto s’adressant à ses partisans à sa libération le 5 octobre. Des scènes que d’aucuns ne voudraient pas voir se reproduire dans des villes qu’ils considèrent comme “le socle granitique” du président Paul Biya

Conscient de ce qu’implique l’exercice et la jouissance des droits et libertés au Cameroun quand cela n’épouse pas les intérêts du parti Rdpc au pouvoir, Maurice Kamto qui a prévu de présider personnellement des meetings de son parti à Yaoundé le 2 novembre et à Douala le 9 novembre, Maurice Kamto a aussitôt prévenu qu’il était prêt à faire face à toutes les implications :

« S’il faut que je retourne à Kondengui, je retournerai à Kondengui ».

Pr. Maurice Kamto, Grand Invité de la rencontre des femmes du MRC


Un état d’esprit que partagerait naturellement le Dr. Oko’o, qui entendait profiter de ce meeting prévu au stade municipal de la ville pour présentation les nouveaux responsables, membres et sympathisants du parti, à l’instar du journaliste Sam Séverin Ango qui vient de rejoindre les rangs du MRC.

Facebook Comments
- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Un constructeur chinois a lancé les ventes d’une réplique...
Cameroonvoice vient d’apprendre qu’ABOUBAKAR KOMBO, maire de la commune...
Diversement soutenu par des Camerounais  pendant l'élection présidentielle sous les...
Quelques semaines après l’exclusion du Cameroun de l’AGOA par...

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments