Kemi Seba crache du feu sur Alpha Condé : “N’oubliez jamais qu’aucun président n’est éternel”.

De l’espoir au cauchemar . Le président Condé s'attire les foudre du leader de l'ONG Urgences panafricanistes

Longtemps cité en exemple, du temps où il était dans l’opposition à Ahmed Sékou Touré et plus tard à Lansana Conté, parmi les forces politiques porteuses de changement de modèle politique en Afrique, dans le sens de la démocratisation, l’actuel président guinéen est en train de devenir l’une des plus grosses déceptions politiques, non seulement à l’échelle continentale, mais aussi pour tous les progressistes du monde.

Ubuesque et fantasque, l’homme fort tient tantôt de l’un de ses prédécesseurs, Moussa Dadis Camara, tantôt de Jean-Bertrand Aristide, le prêtre défroqué qui mit Haiti à feu et à sang au nom de sa boulimie du pouvoir soutenue par les miliciens de son parti Fanmi Lavalas, au point de faire regretter, Jean-Claude Duvalier dit “bébé doc” et ses “tontons macoutes”.

Sensibilisé au sujet de la répression sanglante par l’armée de Condé des opposants à la modification de la Constitution aux fins d’abrogation de la clause constitutionnelle de limitation des mandats présidentiels, le panafricaniste et leader de l’ONG Urgences vient d’adresser une philippique au Néron de Conakry dont les manigances pour faire main basse sur le pouvoir font un vénérable renégat de la social-démocratie dont il revendique les valeurs.

Cameroonvoice propose ci-dessous l’intégralité de l’appel au Dr. Alpha Condé publié sur son compte Facebook par l’activiste panafricaniste.

« Vous étiez un ESPOIR , vous êtes en train de devenir un CAUCHEMAR. »

À son excellence le président actuel de la République de Guinée Conakry, Monsieur Alpha Condé.
Je vous écris ce message en une période critique de l’Histoire de Guinée, et de l’Afrique de manière générale.
Monsieur le Président,
Vous avez été durant vos débuts politiques (dans l’opposition) un héroique et fervent défenseur de la démocratie. Défenseur qui fût même envoyé en prison pour ses convictions.
Aujourd’hui au pouvoir, vous l’ex-détenu politique pro-démocratie, vous incarcérez illégitimement à foison. Pire vous faites assassiner ceux qui ont le malheur de s’opposer à votre tragique dérive dictatoriale.
Vous étiez un ESPOIR, vous êtes en train de devenir UN CAUCHEMAR. A cause de quoi? A cause de votre amour MALADIF du POUVOIR.
Vous souhaitez un 3ème mandat . Et la majeure partie du peuple s’y oppose. Elle ne s’y oppose pas uniquement parce qu’elle tient religieusement à la loi des 2 mandats maximum pour un président. La majorité du peuple guinéen s’oppose aussi à votre 3ème mandat car dans les faits vous n’avez rien fait de bon sur le terrain de la justice sociale durant vos 2 mandats. Et il y a un adage qui dit jamais 2 sans 3.
Corruption, népotisme, enrichissement d’une minorité, paupérisation de la majorité. Triste est le bilan.
Monsieur le Président, si vous aimez l’Afrique plus que le pouvoir, je vous en conjure, arrêtez le massacre. Retirez vous avec dignité, présentez vos excuses aux familles de ceux de vos compatriotes que vous faîtes assassiner. Libérez ceux qui comme mon courageux frère et ami ELIE KAMANO, ont été injustement INCARCÉRÉS car (comme vous auparavant) ils se battent pour la LIBERTÉ.
Monsieur le président, chaque persécution a un début et une fin. Vous êtes à une période où vous avez les pleins pouvoirs dans vos mains et vous vous pensez sans doute intouchable. Mais n’oubliez jamais qu’aucun président n’est éternel, et tôt ou tard si vous ne vous retirez pas avec dignité, le peuple finira par vous déloger. Et à ce moment là, c’est le pire que vous risquerez.

Kemi Seba, président de l’ONG Urgences Panafricanistes

Facebook Comments
- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Incarcérés depuis bientôt 1 an, une quinzaine de militants...
Alors que les interdictions se multiplient à l’endroit des...

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments