Cameroun : Gérard Eyoum arme l’Afrique contre la cybercriminalité

Du haut de sa riche expérience en Cyber sécurité, le Camerounais Gérard Eyoum vient de mettre au point un logiciel Antivirus dénommé EGIDE. Directeur général de CYBERIX et Président du conseil d’administration d’EYIN S.A. Membre de l’association internationale de  contre-Terrorisme et Président de la chambre nationale de lutte contre la Cyber criminalité, il l’a mise sur pied avec le concours d’une équipe  de développeurs et autres cryptanalystes, sa trouvaille concède aux usagers la protection de leurs systèmes informatiques et  une mosaïque de services. Le féru des arts martiaux raconte exclusivement à Cameroonvoice comment il s’est apprivoisé la défense de la vie privée des internautes.

La Cybersécurité  dans l’âme

La « défense » est sans doute un vocable à grande charge dans la vie de Gérard Eyoum. S’il est titulaire d’un Doctorat en Cyber sécurité et spécialiste du renseignement opérationnel, à l’issue de nombreuses années de pratique il est à ce jour  ceinture noire 5ème Dan en Aikido et en Ninjutsu de l’école Togakure Ryu. C’est d’ailleurs cette passion pour les  arts martiaux qui a engendré celle pour la cybersécurité « Le ninjutsu est étroitement lié à l’espionnage dans sa pratique, c’est ainsi qu’à l’époque, membre de la GIDA (Global International Detective Association), j’ai commencé à m’intéresser aux techniques de renseignement technique, spécialement au ROEM. Etant déjà ingénieur en informatique à ce moment, j’ai donc opté pour une spécialisation plus poussée en cyber sécurité car c’était la seule spécialité qui me permettait de pratiquer et de m’exercer au hacking de façon offensive et opérationnelle. » Explique-t-il à Cameroonvoice. Les sceptiques n’ont pas eu de quoi refréner son désir d’évoluer dans un univers qu’il considère davantage comme son écosystème ; un lieu où il existe et se sent valorisé « Une fois mon cabinet CYBERIX ouvert, je dois avouer que ça n’était pas facile. Plusieurs entreprises ne comprenaient pas les enjeux en matière de protection de l’information, mais plus, elles ne faisaient pas assez confiance à l’expertise locale.  Sachant que la nationalité n’est pas facteur de la compétence, mais une attitude qui, combinée à la témérité, conduit vers le succès, j’ai choisi de rester original et de ne jamais devenir une copie, j’ai choisi de croire en mon projet, et essayant de sensibiliser les consciences, en me créant une place dans l’écosystème économique actuel. Visiblement, ça a marché ! »

La genèse

La mise sur pied du logiciel antivirus EGIDE est  partie d’un constat « Mon équipe et moi avons constaté qu’en Afrique, il n’y avait aucune société de fabrication d’antivirus, mais aussi, que tout ce marché revenait à des sociétés européennes et américaines. J’ai demandé à mes développeurs de se pencher sur le sujet. Je me rappelle bien en ce moment, j’étais au forum international des Hackers à Moscou (Positive Hack Days). Grande était ma surprise de voir mes anciens camarades de classe présenter des produits innovants, mais qu’aucun africain ne s’était lancé dans le développement des antivirus. Ce jour, à mon retour d’hôtel, j’ai lu sur Eugène Kaspersky, sa vision, et son histoire. » Confie Gérard Eyoum. En 2006, il retourne donc au bercail investi de la mission de réaliser l’exploit d’être l’Eugène Kaspersky Camerounais. Au prix de plusieurs nuits d’insomnies à l’œuvre, les jalons d’EGIDE sont posés en février 2019. L’appellation EGIDE est loin d’être le fruit du hasard. Ne disposant pas d’un service Marketing, Gérard EYOUM a pris appui sur sa riche culture des mythologies grecques pour le choix de ce nom. « Zeus possédait une arme merveilleuse qui lui permettait de parer toute attaque, cette arme était son bouclier, qu’il pouvait utiliser à la fois en défense et en attaque, cette arme s’appelait EGIDE. Puisque notre antivirus a pour vocation d’être une défense fiable et imbrisable pour vos données, nous avons pensé à lui donner ce nom. »

Bouclier cybernétique 100% Africain

L’arme dont Gérard Eyoum dote l’Afrique est salutaire à plus d’un titre. « Egide est un antivirus fonctionnant sur les systèmes d’exploitation Windows. Il est a été conçu par le cabinet Cyberix, qui est spécialisé dans la cybersécurité opérationnelle et stratégique. Égide protège les données contre les virus, les rançongiciels, les trojans, permet les achats en ligne en toute sécurité en cryptant le trafic Internet, il protège les mots de passe contre les spywares et les attaques par dictionnaire. Il assure l’intégrité, la confidentialité et aussi la disponibilité des données du système protégé. Il détecte les malwares en se basant sur 3 mécanismes. A savoir la détection par Signature, la détection par comportement, la détection par réputation. Il agit efficacement contre 6 types de virus dont les virus polymorphes, les virus mutants, les retrovirus, les virus de boot, les chevaux de troie et les macro virus. » En sus, la trouvaille  déploie un rayon de sécurité à 360° dans le but ultime d’assurer la confidentialité, l’intégrité, et la disponibilité des données .Gérard Eyoum explique également qu’à l’opposé des autres logiciels antivirus présents sur le marché, à ceci de particulier qu’il concède aux utilisateurs « la capacité à détecter certains types de menaces et de virus assez subtils et intelligents, il identifie un grand nombre de menaces, est doté d’un système de défense en profondeur de dernière génération ».

Les ouvriers et la moisson

EGIDE c’est l’attelage d’une équipe forte de 8 camerounais passionnés de la cybervirologie dont des Experts en Cryptanalyse, Développement et en OSINT formés à bonne école. A se demander si le projet nourrit ses ouvriers, Gérard Eyoum répond tout sourire, « L’homme ne vivra pas seulement de pain, mais aussi de tout code informatique produit par les touches de son clavier. ». La force de cette équipe réside également dans l’intérêt qu’EGIDE suscite déjà « Après seulement 5 mois qu’il est disponible, EGIDE est utilisé dans 3 institutions bancaires, une compagnie d’assurance et environ 21 particuliers. Nous sommes en phase de perfectionnement de la version V2.0.2, et pour plus d’efficacité, nous offrons une version gratuite à tous ceux qui disposent d’une certification de Hacking Ethique, ceci en espérant qu’ils testeront aussi cette version et nous ferons un retour positif. Nous restons optimistes espérons conquérir à partir de 2020 les organismes publics et gouvernementaux. Le défi est grand, mais je pense qu’il est à la hauteur de notre détermination.». Mais cette aventure virtuelle ne va pas sans contraintes « Autrefois, il était difficile de coordonner ce projet passionnant et encore non rémunérant à ce moment-là, avec les projets pressants. Satisfaire le flux de la clientèle est un gros challenge. Nous avons dû créer un service support pour gérer le flux de la demande.  En effet, nous avons voulu rester authentiques dès le départ, éviter cet esprit pseudo innovateur qui sévit dans nos localités, où certains prétendent créer des ordinateurs alors qu’ils les montent juste en faisant venir tous les composants de chine. NON. Nous avons voulu innover, créer, et inventer…Nous l’avons fait. Aussi, ayant toujours conçu des logiciels spécialisés à des fins de surveillance, nous n’avions pas de produit grand public. Notre challenge, était d’entrer dans la bergerie, et de convaincre les bergers de la pureté de notre lait. Ça n’a pas été facile, et ça ne l’est pas encore…. Je ne pense même pas que ça le sera un jour, mais tout ce qui est fait avec passion transcende tout obstacle finalement. »

Nous protéger nous-mêmes

Gerard Eyoum a la conviction que sa trouvaille représente-t-elle une opportunité pour le Cameroun et l’Afrique « Si nous devons considérer que le renseignement est la première étape de toute stratégie, je pense que nous ne pouvons donc dissocier la protection de la donnée de la réussite de toute stratégie de développement. Comment un peuple peut-il se développer si ses données confidentielles sont protégées par des sociétés appartenant à des pays concurrents, ou même parfois ennemis ? Comment un peuple est assuré de la confidentialité de ses données, si la protection des données est assurée en dehors du territoire national ? » S’interroge-t-il avant de lancer qu’il serait  « naïf de croire que l’étranger peut nous protéger mieux que nous même. Je vous rappelle que la donnée brute est étroitement liée au renseignement, donc je pense qu’il y va même de la souveraineté de l’état de s’assurer que l’infodéfense est faite localement, par des camerounais patriotes qui aiment leur pays. Un peuple qui ignore ce volet, s’expose à de l’espionnage, au vol de données et bien d’autres…. ».

Le travail, la clé

A l’intention des jeunes entrepreneurs camerounais, il fait remarquer ironiquement que le seul endroit où le mot « Succès » vient avant le « Travail », c’est dans un dictionnaire. Il peut donc leur rappeler que  «  Seul un brave travailleur têtu, obstiné et téméraire peut réussir dans cet environnement. Ce que les yeux voient à longueur de journée et ce que les oreilles entendent contribuent parfois inconsciemment à détruire notre capacité à travailler inlassablement. Pour moi, je recommanderai à tout jeune qui veut réussir de viser les sommets, ils ne sont pas encombrés. Sortez de l’orthodoxie, et entrez dans les couloirs de l’hétérodoxie. Réussir au Cameroun et ailleurs consiste à commencer aujourd’hui, pas demain, ici et maintenant, et à ne pas s’arrêter tant que le but n’est pas atteint. Pour moi, voilà la clé. » Il fait de même à la manœuvre du projet Egide, plongé dans la recherche de nouvelles menaces qui pourraient fragiliser  bouclier cybernétique. Son mental et sa foi en Dieu ont fait de lui un homme tenace et aussi incorruptible que les ordinateurs qui défend et protège.

Facebook Comments
- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Un constructeur chinois a lancé les ventes d’une réplique...
Cameroonvoice vient d’apprendre qu’ABOUBAKAR KOMBO, maire de la commune...
Diversement soutenu par des Camerounais  pendant l'élection présidentielle sous les...
Quelques semaines après l’exclusion du Cameroun de l’AGOA par...

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments