Cameroun : Controverse autour du grave incendie du marché Mboppi à Douala

Des pleurs et des lamentations à n’en plus finir. Même les heures qui passent n’ont en rien atténué l’innommable désolation des commerçants  du marché Mboppi à Douala dont les commerces, équipés en dizaines, voire centaines de millions de francs CFA, ont disparus sous l’effet du feu.

C’est la conséquence d’un feu surgi de nulle part, officiellement autour de 22 heures ce lundi, et qui a réussi à faire le travail de dévastation avant l’intervention des sapeurs-pompiers basés à moins d’un kilomètre du lieu du sinistre, au 20ème groupement des sapeurs pompiers de Ngodi.

Les blocs 5 et 10 du marché où sont vendus produits cosmétiques, ustensiles de cuisine et autres vaisselles ont été particulièrement ravagés, et un bilan provisoire fait état de près d’une cinquantaine d’établissements de commerce complètement détruits.

Des causes de l’incendie

En attendant les résultats de l’enquête instruite par les autorités –le gouverneur Samuel Dieudonné Ivaha Diboua et le préfet Benjamin Mboutou sont descendus sur les lieux ce matin-, les premiers témoignages difficilement vérifiables  font état d’un incendie de cause accidentelle, parti d’un court-circuit s’étant produit peu après 22 heures.

Des témoignages qui pourraient couper court aux rumeurs et spéculations folles qui ont circulé dans la matinée, faisant état d’un incendie criminel, voire à caractère tribal, pour punir « des Bamilékés dont les frères ont encore dérangé le chef de l’Etat à l’Hôtel Meurice en France » (Sic).

En fait, c’est justement autour de 23 heures que la lumière a été rétablie dans la ville de Douala, après l’explosion, dimanche soir au lieu dit “Rond-Point Deido”,  d’un transformateur de la Société Nationale de Transport de l’Electricité (SONATREL), d’une capacité de 20 MVA et d’une puissance de 90 KV. Cette explosion  qui a plongé plus de la moitié de la ville dans le noir total, n’a été résorbée que tard dans la nuit de lundi. Au moment justement où l’incendie du marché Mboppi est supposé avoir débuté.

Désaccords sur les origines et heures de la survenue de l’incendie

Les informations divergentes sur l’heure d’origine du feu semblent cependant alimenter la confusion autour des causes de l’incendie. Les sapeurs pompiers eux-mêmes affirment avoir été alertés au moins deux heures avant le moment où les officiels situent le début du drame : « Alerté pour violent feu au marché MBOPPI à 20 hrs 21min, le 20eme Groupement de sapeurs pompiers dépêche le premier échelon du Centre de Secours de Ngodi », écrivent-ils sur leur page Facebook.

Ils enchainent avec force détails :

« Aussitôt arrivé, le chef de détachement constate la gravité de la situation et demande le renfort. Va s’en suivre une bataille sans merci pour stopper l’élan de l’incendie qui menace de s’étendre à d’autres boutiques. Le renfort venu de la Gendarmerie, PAD et ASECNA permettra d’arriver à bout du sinistre après des longues heures. La principale difficulté étant l’accessibilité rendue  difficile par le prolongement des boutiques sur les circulations. L’intervention prendra fin à 03 heures du matin. »

Sapeurs-Pompiers Cameroun
Facebook Comments
- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Suivant de près l'évolution de la crise dans les...
Le Jeudi 5 Décembre 2019, le ministre numéro 1...
L’autochtone est une notion extrêmement claire aux Camerounais, n’en...

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments