Expulsion de Nathalie Yamb de Côte d’Ivoire ? Graddh-Afrique … dénonce une violation de la liberté d’opinion et une grave dérive dictatoriale

Expulsion de Nathalie Yamb  de la Côte d’Ivoire ? Graddh-Afrique s’indigne et dénonce une violation de la liberté d’opinion et une grave dérive dictatoriale !!!

COMMUNIQUE DE GRADDH-AFRIQUE 

Ce lundi 2 Décembre 2019, partie répondre à une convocation de la Préfecture de police d’Abidjan, nous apprenons qu’il a été signifié à Mme Nathalie YAMB, la Conseillère Exécutive du président du parti LIDER, Prof. Mamadou KOULIBALY, une décision de son expulsion de la Côte d’Ivoire.

Les autorités policières n’ayant donné aucune raison justificative de dette décision, l’on est bien obligé d’en déduire qu’il s’agit de la suite que le régime-Ouattara a décidé de réserver au discours mémorable qu’a prononcé Mme YAMB lors du Sommet Russie-Afrique tenu les 23 et 24 Octobre 2019 à Sotchi. Où cette Dame avait mis à nu, à la face du monde, la politique moribonde de la FRANCE en AFRIQUE :

« Force est de constater qu’après l’esclavage, la colonisation, les pseudo-indépendances, on ne nous a reconnu que le droit d’être libres, mais seulement au sein de l’enclos français. L’Afrique francophone est encore, en octobre 2019, sous le contrôle de la France. »

Pour GRADDH-AFRIQUE, le Groupe de Réflexion et d’Actions pour la Démocratie et les Droits de l’Homme en Afrique,la décision prise par le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane OUATTARA, est donc purement politique ! Puisqu’il n’est reproché à l’intéressée d’avoir commis aucun délit.

Aussi la réaction si excessive du régime-Ouattara suscite-t-elleuneindignation totalede nombreux Ivoiriens, ainsi que des Africains ou Panafricains qui avaient tant salué ce discours de Sotchi.

ALORS GRADDH-AFRIQUES’INTERROGE…

Est-ce cette sortie de Mme Nathalie YAMB qui aurait fait annuler la visite annoncée du Président MACRON en Côte d’Ivoire ?

La France aurait-elle donc réalisé (enfin), depuis Sotchi, qu’elle a fini par perdre l’Afrique, avec la mort programmée du Franc CFA ?

M. Alassane OUATTARA aurait-il donc perdu tout soutien de Paris, d’où ses propos et attitudes actuels de va-t-en-guerre ?

Quelle est donc cette nouvelle Côte d’Ivoire dite émergente, où le pouvoir n’a pour unique programme que de traquer les opposants : soit on les élimine par emprisonnement ; soit on les emprisonne systématiquement ; soit on les intimide avec des mandats d’arrêt ; soit on les expulse désormais, après KEMI SEBA, c’est à Nathalie YAMB…

Les jours prochains donneront des réponses à toutes ces questions. Parce que les IVOIRIENS se préparent à toutes éventualités, pour sauver leur PAYS !

Mais pour l’heure, force est d’admettre que Mme YAMB aura rendu service et aux Ivoiriens, et aux Africains, pour mieux connaître M. Alassane OUATTARA et son régime du RHDP !

Et si cette ‘’héroïne’’ était chassée aujourd’hui de la Côte d’Ivoire, ce ne serait que pour un temps : RENDEZ-VOUS EN FIN 2020 !

A BON ENTENDEUR…

Fait à Copenhague, DANEMARK, le 02Déc. 2019

Pour GRADDH-AFRIQUE :

LE PRESIDENT-FONDATEUR

Dr BOGA Sako Gervais

Pdt-Fondateur de la FIDHOP et

Vice-président de EDS

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

“Révolution des Abeilles” au Cameroun : L’Ambassadeur Awono Essama en Italie ferme les portes...

Dominique Awono Essama est un homme décidément très prudent. Qui a déjà pris ses dispositions pour le 22 septembre.

Côte d’Ivoire : Konan Bédié et le FPI d’accord pour “l’unité d’action” anti-Ouatara demandée...

L’ex-chef de l’Etat Henri Konan Bédié dont la candidature à l’élection présidentielle du 31 octobre prochain en Côte d’Ivoire n’a pas mis...

53 immeubles au Cameroun et en France, 39 véhicules, 20 milliards… J.A. lève un...

Le magazine panafricain basé  à Paris en France a pu avoir accès  au dossier en justice de l’ancien tout-puissant ministre de la...

L’Hon. Albert Dzongang répond à Atanga Nji : «Les balles sont le quotidien de...

  L’ancien député, affirme que « Le 22 septembre c’est le déclenchement de la révolte de 99% d’opprimés...

Cameroun: “On s’adresse au président de la République que nous payons”. Me Alice Nkom...

"Je n'ai pas donné mandat au RDPC de gérer ma vie, mais à un monsieur qui est aujourd'hui mon mandataire...donc, ce que...
- Publicité -
Facebook Comments