Sordides accords de défense franco-IBKaïens : Nathalie Yamb dénonce la “servitude volontaire” du président malien

Les Maliens multiplient les manifestations de protestation contre la présence néocoloniale de l’armée française sur leur sol sous prétexte de guerroyer contre les terroristes islamistes. Une guerre qui, à les en croire, aurait servi à davantage requinquer le soi-disant ennemi, plutôt qu’à l’affaiblir ou, a fortiori, le neutraliser.

Une appréciation qui n’emballe pas outre mesure le président Ibrahim Boubakar Keita, qui tient tellement quant à lui à la béquille militaire de la France,  qu’avec la complicité d’une Assemblée nationale malienne qui lui serait toute ouïe toute oreille, il vient de concéder à l’armée d’occupation hexagonale, des droits extraordinaires sur les vies humaines maliennes.

Une effroyable et  scandaleuse donne qui insupporte grandement la Panafricaniste Nathalie Yamb, Conseillère Exécutive du Pr. Mamadou Koulibaly, président du parti ivoirien Lider. Celle-ci a manifesté son courroux dans un twitt où elle moque la « servitude volontaire » de l’homme fort de Bamako.

https://twitter.com/Nath_Yamb/status/1202344685953572866

Servitude volontaire ? Les mots paraissent trop doux pour traduire la réalité d’une haute trahison commise par un président qui conforte des observateurs français dans l’idée saugrenue qu’« Au Mali, si les militaires français n’étaient pas là, ce serait une catastrophe », ou que leur pays supplée  l’insuffisance caractérisée des gouvernements africains, en faisant tout le travail à leur place et à celle de leurs armées.

Facebook Comments
- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

La conférence de la Libye et la nouvelle ruée vers l’Afrique (WSWS)

Par sa forme et son lieu, la réunion fait rappeler la tristement célèbre «Conférence sur le Congo», qui s’est également tenue à Berlin du 15 novembre 1884 au 26 février 1885, à l’invitation du Chancelier allemand Bismarck. Son résultat fut l’«Acte général de la Conférence de Berlin» adopté par les représentants des États-Unis, de l’Empire ottoman, des puissances européennes et de la Russie.
- Publicité -
Facebook Comments