Cameroun : La paix dans le NOSO, de plus en plus sanglante

Alors que le régime se prépare à tenir des élections législatives dans les régions séparatistes anglophones du nord-ouest et du Nord-ouest, expliquant que la situation s’y est stabilisée, de manière à ce que les populations puissent exercer en toute sécurité leurs droit et devoir citoyen qu’est le vote, les rapports qui proviennent de ces lieux désormais sinistres laissent voir clairement que la situation vécue ici par les populations qui n’ont pas (encore) fui au Nigeria, ou pour les villes francophones de l’intérieur est des plus chaotiques.

 La preuve,  des coups de feu incessants dans la ville commerciale de Kumba au Sud-ouest, entre 7 heures du matin et 10 heures du soir (22heures), soit 15 heures d’affrontements armées, c’était  au lieu dit “Mbongue road” et environs dans la journée du mercredi 11 décembre 2019. A l’origine, selon des sources militaires, l’attaque par des séparatistes armés d’un camion de sapeurs-pompiers qui allaient à une intervention. Mais à en croire des témoins civils, ce sont des militaires qui ont déclenché les hostilités peu avant le lever du jour, en mettant le feu à une habitation et en s’embusquant pour prendre dans leur piège des éléments d’un groupe d’autodéfense sécessionnistes armés  dont ils avaient eu vent de la présence sur les lieux. Ces derniers auraient flairé la manœuvre et en allant eux aussi secourir les populations victimes de l’incendie, ils se sont munis des moyens de riposte au cas où. Un flair qui ne les a pas trompés finalement.     

Près de 50 morts dans le NOSO, et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes

Jeudi, on en était à dénombrer les morts, blessés et disparus, dont des militaires, qu’on apprenait qu’une autre fusillade avait lieu, cette fois-ci à Widikum, dans l’autre région anglophone du Nord-ouest, faisant de nombreux morts, dont 3 braves gendarmes camerounais luttant pour sauvegarder l’intégrité territoriale d’un pays dont les dirigeants ont signé l’acte de sécession.

#ctaText??#  Cameroun-Affaire Malicka : ce qui attend Martin Camus Mimb

Dans les deux régions anglophones ce sont près de vingt éléments des forces de défense et de sécurité qui ont été tués au courant de la semaine qui s’achève.

Si l’on ajoute à ce triste bilan pour la République, le fait que les forces loyalistes ont toujours largement le dessus sur les insurgés, on peut être tenté d’accréditer facilement le bilan macabre de plus de 20 morts cette semaine, dans les rangs des sécessionnistes et des populations civiles  dont il est fait état dans les milieux anglophones. On avoisinerait alors les 50 morts, voire plus. Tous des fils du Cameroun, mourant parce qu’un régime qui croit avoir acquis le Cameroun à prix d’argent et disposer sur ses populations d’un droit incessible de vie et de mort, entend prendre tout son temps, avant d’esquisser seulement un semblant de décision pouvant aller dans le sens de l’apaisement.

Et dire que les ministres Atanga Nji et René Sadi, s’essayant à la mythomanie se sont moqués dernièrement du boycott des législatives et municipales de 2020 par le MRC pour cause d’instabilité et d’insécurité aggravées dans le NOSO, allant même jusqu’à faire accroire que cette partie du pays était  sinon devenue un petit paradis terrestre, du moins une zone complètement sous contrôle. Une grosse menterie qu’ils n’ont pas hésité à faire soutenir par des personnalités morales à l’instar du Cardinal Christian Tumi qui jouissaient jusqu’ici  de la confiance d’une frange importante de Camerounais.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

« Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point...
C’est une information qui a été tenue secrète. Contrairement...
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...

Autres actualités

Rencontre Gbagbo-Ouattara : une lueur d’espoir, au-delà des jeux d’intérêts ? (Par Théophile Kouamouo)

Cet édito hebdomadaire est destiné aux abonnés payants de cette newsletter. Mais à titre exceptionnel, ce texte est rendu public. Pour...

Une Camerounaise d’origine nommée sénatrice au Canada

« Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années », cette boutade tirée du Cid de Pierre Corneille...

La magistrate camerounaise qui a rejoint les Nations unies

Du haut de ses 60 ans, dont 34 années dans le domaine de la magistrature, Régine Esseneme a un nouveau challenge avec son élection...

Jacob Desvarieux, cofondateur de Kassav est décédé

Il était hospitalisé depuis le 12 juillet en Guadeloupe pour une infection Covid-19. Le Guitariste, chanteur, compositeur et co-fondateur de Kassav qui...

Cameroun : la première nuit de Ténor en prison

L’artiste Ténor a passé sa première nuit en prison Il est actuellement placé en détention provisoire à la prison de New-Bell à Douala ce 30...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :