Cameroun: Désaccord entre Mgr Tumi et le gouvernement sur la loi régissant les collectivités territoriales décentralisées

L’Archevêque émérite de la métropole économique du Cameroun (Douala) n’est pas en phase avec le gouvernement camerounais, auteur du projet de loi sur les collectivités territoriales décentralisées adopté mercredi en, séance plénière par l’Assemblée nationale siégeant en session extraordinaire.

Contrairement à ce que tente de faire croire une analyse hâtive et quelque peu malveillante, c’est en réalité ce qu’il faut retenir de la réaction du Cardinal Christian Tumi, interrogé par nos confrères de la radiotélévision d’Etat camerounaise, la Crtv.  

En effet, donnant sa réaction sur le texte  qui était encore en débat au moment où il était interviewé, Mgr Tumi a plutôt manifesté son impatience de savoir quel sort avait été réservé pendant les travaux parlementaires à une proposition faite par les participants  au “Grand Dialogue National” (GDN) de septembre-octobre dernier, relativement à la crise séparatiste en cours dans les régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest depuis plus de trois ans.

« C’est le statut spécial pour le Nord-Ouest et le Sud-Ouest qui m’intéresse beaucoup. Son contenu va nous aider en ce qui concerne la paix dans cette partie de notre pays », avait alors déclaré le prélat à nos confrères de la Crtv, non sans en appeler à « une campagne d’explication détaillée » des lois qui auront été adoptées par le parlement à l’occasion de la session extraordinaire ouverte le 13 décembre, car selon lui, les textes faisant l’objet de la présente session parlementaire devraient être  expliquées aux populations  pendant et après la session extraordinaire en cours.

Son Eminence pas d’accord avec la balkanisation du Cameroun en républiquettes tribales

Plus encore, le Cardinal de 88 ans ne cautionne pas l’article 246 de loi sur les  collectivités territoriales décentralisées qui conditionne l’accession à la fonction de maire élu des grandes agglomérations urbaines (l’équivalent des délégués du gouvernements actuels, nommés par décret présidentiel à la tête des communautés urbaines et des communes urbaines à régime spécial) à la qualité d’autochtone des impétrants.

« Je suis parmi les tout premiers qui avaient proposé le contenu au premier ministre. J’avais dit que quelqu’un qui n’est pas autochtone peut être un bien meilleur maire là où il se trouve qu’un autre qui est originaire de ce lieu »,

indique-t-il, en prenant appui sur le discours intégrationniste du président Biya qui affirmait, au début de son magistère :

« Je me souviens de ce que le président de la République avait dit alors qu’il venait d’arriver au pouvoir. Il disait qu’il aimerait que tout Camerounais se sente chez lui partout au Cameroun ».

Malentendu

Il faut dire que les Camerounais n’étaient pas habitués à entendre ou voir le Cardinal Christian Tumi –longtemps qualifié de “Prêtre frondeur” aussi bien par ses supporters et adversaires du régime du président Biya, que par ses contempteurs- citer le président camerounais sans nuance ou appréhender les actes du régime avec un tel flegme. Mais les observateurs attentifs savent que ce grand homme  de près de 2 mètres de hauteur, qui a été de tous les combats pour la conquête des espaces de liberté confisquées au Cameroun par un régime qui brille par l’iniquité et la scélératesse de ses lois qu’il ne respecte que lorsqu’elles l’arrangent, commence à subir les affres de l’horloge biologique.

#ctaText??#  Cameroun : Les déplacées internes à l’école du marketing

Le Grand Dialogue National a tué l’estime que les Camerounais avaient pour le ”Cardinal des Opprimés”

Encore qu’au lieu de faire les délinquants séniles comme certains de ses congénères çà et là dans le monde qui sont encore capables d’entretenir des guerres meurtrières dans leurs pays au lieu de se poser en rassembleurs comme la gent humaine est en droit d’attendre de ses patriarches, Monseigneur Tumi se veut plutôt un vieillard apaisé, prenant sur lui pour que la situation ne devienne plus chaotique qu’elle l’est. Mais aussi un « pépé ramolli » pour ceux qui ne lui pardonnent  pas de s’être laissé récemment aller, à cause de sa volonté de paix à tout prix, à commettre ce qu’ils ont qualifié de « mensonge  sur la situation sociopolitico-sécuritaire » dans les régions affectées par les combats entre les séparatistes camerounais d’expression anglaise et les forces de défense et de sécurité gouvernementales.

Se basant sur des rencontres qu’il aurait eues avec des combattants et leaders sécessionnistes l’homme d’église avait déclaré le 4 décembre 2019, s’adressant toujours à un confrère de la Crtv, que les choses s’amélioraient de façon notable, en l’occurrence dans le sens des redditions des combattants armés ou de leurs armes. Une information qui non seulement tranchait avec la réalité des assassinats des militaires, des civils et des sécessionnistes ou séparatistes présumés se multipliant au quotidien sur le théâtre du NOSO, mais qui également, et vraisemblablement de manière innocente,  accréditait la version gouvernementale qui développe les mêmes thèses, sans doute pour pousser, ou encourager les anglophones dans le maquis qui pencheraient pour un retour à la normale mais craignant des représailles, à faire le pas décisif.

Beaucoup ont cru voir depuis lors en l’homme qui était encore présenté il y a moins d’un an comme « l’homme public le plus crédible au Cameroun », un nouveau traître à la cause de ceux qui luttent depuis bientôt « 30 ans pour être libéré du régime du régime dictatorial de Paul Biya ».   Compréhensible dans ce Cameroun au débat politique polarisé où il n’y en a que pour les pro et les anti-Biya, sans possibilité que puisse subsister une “troisième voie”. Certains y ont vu quant à eux du lâchage,tandis que pour quelques-uns, la nouvelle position du Cardinal seraient soit le résultat d’une méprise, soit celui des pressions d’un pouvoir qui pour le museler, l’a constamment indexé comme étant le soutien de ses oppositions (Cf. https://youtu.be/AHjqeuXkMOU).

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

La Chine resserre le nœud coulant autour du cou de Taiwan

Ces deux derniers jours, il ne semblait y avoir aucune autre nouvelle dans le monde que la visite à Taïwan de la...

« Je veux m’assurer que la vie de Glencore soit un enfer »Akere Muna

L’avocat international entend en tout cas se battre pour qu’elle, l'affaire Glencore, continue de faire les gros...

Nancy a bravé le dragon chinois mais a-t-elle gagné

N’est-ce pas ? Pas vrai ?! Et bien…… Oui,...

Washington se cache derrière une vieille dame pour provoquer la Chine

Les États-Unis viennent de nous montrer qu’ils peuvent descendre encore plus bas que leurs créatures ukro-nazies du bataillon Azov, passés maitres dans...

La bombe suprême tranchera la guerre

Washington est « profondément préoccupé » par le fait que Moscou utilise maintenant l’usine comme base militaire et tire sur les forces ukrainiennes autour...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :