Franc CFA : Obiang Nguema : « L’Afrique Centrale doit modifier sa monnaie »

En marge d’une visite officielle en Côte d’Ivoire, le président équatoguinéen a fustigé lors d’un point de presse la dépendance monétaire de l’Afrique vis-à-vis de la France. Tout en saluant la décision de l’Afrique de l’Ouest de rompre avec cet accord qu’il juge obsolète avec la création prochaine de sa monnaie, il promet que sa sous-région fera de même.

La position du leader de la Guinée équatoriale sur l’éco annoncé en 2020 est connue désormais. Lors d’une conférence de presse conjointe donnée ce 28 décembre avec son homologue ivoirien Alassane Ouattara, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo se dit satisfait de la réforme qu’entendent engager les pays de l’UEMOA. A lui en croire «  la devise soutenue par la France [Le FCFA,ndlr] est dépassée ». Il est convaincu que les pays de cette zone sont capables de gérer leur monnaie sans l’implication de la France.

« Maintenant que nous connaissons la décision de l’Afrique de l’Ouest, nous allons peut-être faire de même avec notre partenaire français »

Président Obiang Nguema Nguema

Même si aucun document officiel n’a acté ces annonces, il demeure que la semaine dernière, il a été révélé par Alassane Ouattara et  Emmanuel Macron que  l’Union économique et monétaire ouest-africaine a convenu avec la France de maintenir la parité euro de la monnaie tout en déplaçant sa réserve de devises de la France ; que La France n’aura plus de représentant au conseil d’administration de la BCEAO. A l’image du projet des pays de l’UEMOA, Obiang Nguema Nguema caresse le rêve de voir l’Afrique Centrale se fixer le même cap « Maintenant que nous connaissons la décision de l’Afrique de l’Ouest, nous allons peut-être faire de même avec notre partenaire français » a déclaré Obiang.

Le franc CFA est actuellement commun à 14 pays africains, soit quelque 150 millions d’habitants pour un produit intérieur brut (PIB) d’environ 235 milliards de dollars. Ces pays sont répartis en deux zones, huit en Afrique de l’Ouest, six en Afrique centrale, constituant deux unions monétaires distinctes. Le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo qui constituent l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) auront donc dès l’année qui vient une nouvelle devise.

À LIRE  Urgent : Ouattara s'emballe et désavoue la CADHP

Les pays de la CEMAC à savoir  le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad étaient jusque-là silencieux sur la question ; il reste à voir l’impact que l’annonce faite par Obiang Nguema de la Guinée Equatoriale aura sur le cours de la situation dans la sous-région Afrique centrale.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments