Rencontre Nagy-Kamto à Washington : Les USA déterminés à en finir avec la dictature au Cameroun ?!

Les flops de la diplomatie mystificatrice du Cameroun continuent de s’étaler lamentablement face à la vérité des faits et les principes rigoureux des personnes de conviction.

À LIRE
Cameroun-USA : Yaoundé triomphe après la rencontre Félix Mbayu-Tibor Nagy

La preuve, la visite aux Etats-Unis du leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC),  marquée par une rencontre manifestement fructueuse entre le Sous-secrétaire d’Etat américain  aux Affaires Africaines, Tibor Nagy et le Pr. Maurice Kamto, président  élu mais empêché d’accéder à la charge présidentielle par la règle électorale du « qui perd gagne » qui préside aux résultats électoraux au Cameroun.

Cette visite que d’aucuns croient pouvoir inscrire dans le cadre d’une vaste campagne de recherche du soutien international à la résistance nationale camerounaise contre le hold-up électoral d’octobre 2018 et contre la répression permanente en cours au Cameroun qui a déjà poussé les Camerounais des régions anglophones à prendre l’option désespérée de la lutte armée depuis fin 2016, pourrait se révéler décisive, si l’on s’en tient à la réaction du responsable Afrique du Département d’Etat qui a publié un message sur son fil Twitter pour réaffirmer l’engagement des Etats-Unis à voir le Cameroun sortir de la crise multidimensionnelle dans laquelle il est plongé depuis le milieu de la décennie qui vient de s’achever.

« A cette occasion, j’ai réaffirmé l’engagement des Etats-Unis en faveur de la démocratie, des élections pacifiques et du soutien américain à l’initiative suisse au Cameroun »,

a twetté le “Monsieur Afrique” de l’Administration américaine, réitérant une position qu’il avait déjà prise en accueillant le ministre délégué camerounais chargé des Relations avec les pays du Commonwealth.

Comme pour dire que la position étatsunienne n’a pas varié depuis le temps à l’égard de la dictature féroce mais à feu doux qui étrangle le Cameroun depuis l’arrivée au pouvoir du successeur constitutionnel de l’autre.

À LIRE
Crise anglophone/Degré zéro de résolution : Tibor Nagy s'en est pris jeudi au régime Ngoh Ngoh-Biya devant le Congrès américain
À LIRE
Ça chauffe : Tibor Nagy appelle à "une intervention militaire" sur la "dictature brutale" du Cameroun (Washington Tribune)
Facebook Comments
- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

La conférence de la Libye et la nouvelle ruée vers l’Afrique (WSWS)

Par sa forme et son lieu, la réunion fait rappeler la tristement célèbre «Conférence sur le Congo», qui s’est également tenue à Berlin du 15 novembre 1884 au 26 février 1885, à l’invitation du Chancelier allemand Bismarck. Son résultat fut l’«Acte général de la Conférence de Berlin» adopté par les représentants des États-Unis, de l’Empire ottoman, des puissances européennes et de la Russie.
- Publicité -
Facebook Comments