Cameroun : vérités sur le meurtre du prof de Nkolbisson

Cameroonvoice a appris qu’un élève âgé de 15 ans en classe de 4 e au Lycée Classique de Nkolbisson a poignardé ce mardi 15 janvier son enseignant à l’aide d’un compas

C’était le dernier cours de sa vie ce mardi 14 janvier. Agé de 25 ans, Maurice Njoni Tchakounte a été poignardé par l’un de ses élèves pendant un cours de mathématiques au Lycée de Nkolbisson. C’est précisément aux environs de 12 h  que le  prof de Mathématiques en cours d’intégration reçoit le coup fatal. L’élève en question était plongé dans son téléphone, interdit dans les lycées, pendant le cours. Approché par l’enseignant, lui a intimé l’ordre de lui remettre le téléphone afin qu’il le consigne auprès des officiels de l’établissement. Il a fait face à un refus catégorique de la part de l’élève de 15 ans. M. Maurice Njoni Tchakounte ne l’entendant pas de cette oreille tente de s’emparer du téléphone avec force ; ceci n’a rien pour influencer le jeune homme qui va riposter avec bestialité qui a suffi pour qu’on assiste à une épreuve de bras de fer au cours qui s’est soldé par le coup mortel porté à l’enseignant au niveau du cœur par l’élève. Il tombe et commence à saigner abondamment.  Il s’en suit une levée de boucliers dans la salle. Alors que le jeune enseignant expire, une équipe de secours se déploie pour l’emmener dans un centre hospitalier, notamment le centre Hospitalier Universitaire (C.H.U.) de Yaoundé. Si le véhicule qui transportait le professeur est arrivé au CHU alors qu’il respirait encore, il est passé de vie à trépas à l’entrée même de l’institution sanitaire. Sorti de l’école en août 2019, Maurice Njoni Tchakounte perd brutalement la vie ce 13 janvier ; soit moins d’un an après sa formation.

Facebook Comments
- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

La conférence de la Libye et la nouvelle ruée vers l’Afrique (WSWS)

Par sa forme et son lieu, la réunion fait rappeler la tristement célèbre «Conférence sur le Congo», qui s’est également tenue à Berlin du 15 novembre 1884 au 26 février 1885, à l’invitation du Chancelier allemand Bismarck. Son résultat fut l’«Acte général de la Conférence de Berlin» adopté par les représentants des États-Unis, de l’Empire ottoman, des puissances européennes et de la Russie.
- Publicité -
Facebook Comments