Cameroun : Blessé à coups de machettes par son camarade à Obala

Après le drame scolaire du 14 janvier qui s’est produit lycée classique de Nkolbisson, ce mercredi 15 janvier, c’est à un élève du lycée d’Obala de faire montre de ses talents affutés de boucher, sur un de ses camarades d’établissements.

Il est 14 heures ce  mercredi 15 janvier lorsque survient ce drame lycée d’Obala dans la région du Centre au Cameroun. Un élève de la classe de 2nd s’est vu  amputer les doigts de la main à coups de machette par l’un de ses camarades. Alors que les élèves attendaient le délégué départemental pour les entretenir sur les rouages des violences en milieu scolaire, que les salles de classes étaient inondées par les bruits tapageurs des élèves en attente. Les deux protagonistes, dont l’un en classe de 3e (le mis en cause) et l’autre 2nd (la victime) se sont absentés pour se livrer à l’une de leurs activités habituelles « le dé ». C’est derrière les salles de classe, après plusieurs minutes de jeu de hasard (le lancer des deux dés) que l’élève de la classe de 3e, va déclarer la perte de son téléphone à son adversaire, l’incriminant par le même fait. Cette accusation va céder place à une rixe violente et rapide. Des témoins rapportent que  la victime s’est retirée  le temps d’inhaler une substance hallucinogène. Dans cet état second il tranche vigoureusement les doigts de la main de son camarade. « Celui à qui on a coupé la main s’est retiré, lorsqu’il est revenu, il m’avait l’air d’une personne qui vient de se droguer. En voulant feinter notre camarade de 3 avec un couteau qu’il avait sorti de son sac, ce dernier n’a pas réfléchi et a pris sa machette avant d’assener deux coups violents sur sa main » confie un élève qui a vécu la scène à Cameroonvoice. Selon des témoignages, après avoir commis le forfait, les populations ont essayé de l’appréhender, mais  il menaçait d’infliger le même sort à quiconque essayerait de le saisir. Il a profité pour s’échapper, alors que les populations étaient Plongées dans la  peur.

À LIRE
Cameroun : Voici pourquoi les profs seront toujours méprisés

Cet élève est connu sous un pseudonyme très populaire au lycée, « Falcao ». Il nous revient  qu’il s’agit du fils d’un opérateur économique très connu dans la localité. Le même bourreau serait apparemment impliqué dans les récentes violences intercommunautaires survenues dans la même ville au mois d’avril 2019. La victime est dans un état stable à ce moment, juste qu’au lieu de ses 5 doigts sur la main, le jeune Mbappe Arnold Alexandre, devra maintenant en compter 3 et essuiera désormais son visage avec une grosse entaille en plein milieu de sa pomme de main gauche. Après le poignard du lycée de Nkolbisson , la machette du lycée d’Obala qu’oseront-ils ?

Yvan Ngon

Facebook Comments
- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

La conférence de la Libye et la nouvelle ruée vers l’Afrique (WSWS)

Par sa forme et son lieu, la réunion fait rappeler la tristement célèbre «Conférence sur le Congo», qui s’est également tenue à Berlin du 15 novembre 1884 au 26 février 1885, à l’invitation du Chancelier allemand Bismarck. Son résultat fut l’«Acte général de la Conférence de Berlin» adopté par les représentants des États-Unis, de l’Empire ottoman, des puissances européennes et de la Russie.
- Publicité -
Facebook Comments