Malgré la “mort” de Me Sylvain Souop à la veille de l’audience à l’Union Africaine, la procédure se poursuit

Cameroonvoice. Nos confrères du TGV de l’Info sont formels, le chef du collectif des avocats du MRC qui a été tué jeudi  dernier à Yaoundé par une anesthésie  “réactive” ou “non réactive” suspecte était en voie de se rendre à Banjul en Gambie  où la Commission de l’union Africaine siégera en sa session  relative à l’affaire opposant Maurice Kamto (vainqueur présumé et autoproclamé de l’élection présidentielle de 2018 au Cameroun) à l’Etat du Cameroun dont certaines institutions avaient plutôt décidé de valider la “victoire” du président sortant, Paul Biya.

Maitre SOUOP qui avait rédigé la requête introductive  de Maurice Kamto qui demande que sa victoire à l’élection présidentielle d’octobre 2018 soit reconnue par l’Union Africaine, laquelle requête avait été déclarée recevable en 2019, avait soutenu oralement la requête et les pièces versées lors de la session de la Commission de l’UA à venir, et devait aller la soutenir cette fois ci au fond.

La mort accidentelle selon les sources médicales (ou, selon une certaine opinion, “l’assassinat par erreur médicale”) de Me Sylvain Souop aura-t-elle un impact négatif sur le suivi de la procédure à l’UA ? Que non, soutien-on au MRC  où l’on annonce l’Avocat canadien spécialiste en droit international qui secondait Maitre SOUOP comme nouveau chef de file.

Facebook Comments
- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments