Crise Sahélienne, les solutions d’Antonio Guterres

Pour le secrétaire général de l’ONU, il y a un espoir pour passer de la trêve au cessez-le-feu au Sahel. C’est dans un entretien accordé à nos confrères de France 24 que le SG des Nations Unies explique livre sa position par rapport à la crise libyenne et celle du Sahel.

Le 8 février déjà, à Addis-Abeba, lors du sommet de l’Union Africaine ; le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Antonio Guterres clamait fort, son soutien ferme à l’initiative de l’Union Africaine proposée en fin janvier 2019. Celle d’organiser un forum de réconciliation sur la Libye, où il compte également convier les kadhafistes. Celui qui depuis un certain moment fustige les violations de l’embargo sur les armes, se dit également  favorable à une étroite association entre l’organisation panafricaine et la médiation onusienne en Libye. Le secrétaire général pense que la plupart des problèmes sécuritaires de l’Afrique sont liés au fait que le continent lui-même n’est pas proche du Conseil de sécurité de l’ONU. En Libye, selon lui, il faudrait appeler comme l’a proposé l’Union Africaine, à l’organisation d’un forum de réconciliation par rapport à la crise, à laquelle il faudra aussi appeler les kadhafistes, afin d’obtenir un dialogue qui sera bénéfique à la Libye et à l’ensemble de la communauté africaine.

Mettant la puce à l’oreille, Antonio Guterres avertit sur l’inquiétante situation qui sévit au Sahel. Bien que le G5 Sahel se soit réuni le mois passé, rien n’y fait, les morts se multiplient. « Au sahel, les terroristes gagnent du terrain », souligne-t-il, sans doute un avertissement à la communauté internationale. La situation qui se corse un peu plus avec le temps, laisse la région du Sahel en proie à plus de prouesses mortifères, les factions des rebelles et des djihadistes sont on ne peut plus nombreuses. Il s’inquiète encore plus par rapport à l’éventuel retrait des troupes américaines de la zone du Sahel. Une « situation qui déstabiliserait davantage le dispositif sécuritaire déjà insuffisant et défaillant et  qui menacerait les États sahéliens et les autres pays côtiers », a-t-il ajouté.

Le secrétaire général de l’ONU, en acteur de résolutions, demande la création d’une “ force d’imposition de la paix ˮ afin, de maintenir le calme et réhabiliter la paix dans cette zone du continent africain. Mais cette demande sera rapidement rejetée par l’administration de Donald Trump au Conseil de sécurité. Plus loin, il lance un appel à la communauté internationale pour soutenir la transition politique au Soudan. Demandant à Washington de retirer ce pays de la liste des États soutenant le terrorisme. En point de chute, il confirme ainsi que le premier ministre soudanais Abdallah Hamdok, lui a demandé le déploiement d’une force onusienne, dans cette zone du continent. Situation difficile, lorsqu’on sait que le président américain, Donald Trump, ne veut qu’une chose dans cette région, retirer ses troupes de cette zone du Sahel et de toutes les zones de crises en Afrique.

Yvan Ngon

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Hôpital central de Yaoundé, des malades pas comme les...
C'est à dessein que Marafa Hamidou Yaya a saisi...

Autres actualités

Cameroun : Des malades durement torturés sur leur lit

Hôpital central de Yaoundé, des malades pas comme les autres suscitent la curiosité sur leur lit d'hôpital. Alors qu'ils sont gravement atteints...

Côte d’Ivoire/Présidentielle 2020 : La fraude, Ouattara la prépare GI-GAN-TES-QUE ! (Blogs...

La plus grande opération de fraude électorale de l’histoire de la Côte d’Ivoire est en train de se mettre en place. Cette...

Tribalisme : Marafa Hamidou Yaya parle aux Camerounais

C'est à dessein que Marafa Hamidou Yaya a saisi l'occasion offerte par la fête de l'Aïd pour livrer son message de paix...

L’Internationale progressiste alerte Michelle Bachelet sur la situation démocratique en Equateur (RT)

Dans une lettre signée entre autres par Noam Chomsky et Yanis Varoufakis, l'Internationale progressiste alerte la Haut-commissaire aux droits de l'Homme de...

Cameroun/Sommet de la CEEAC : La santé de Paul Biya au centre de vives...

Encore un fait qui va donner du grain à moudre aux tenants de la thèse de la "disparition" du président camerounais, Paul...
- Publicité -
Facebook Comments