Cameroun-Boycott Massif : l’UA se lâche !

Invitée par Paul Biya pour observer le double scrutin du 9 février dernier, la Mission d’observation électorale de l’union africaine a livré son rapport le 11 févier 2020. Les émissaires de l’UA constatent un boycott massif non sans demander au régime en place d’entamer de francs pourparlers avec Maurice Kamto

Le rapport rendu public ce 11 février par les observateurs de l’Union Africaine est sans appel. Le double scrutin du 9 février n’a pas fait courir sur toute l’étendue du territoire national « La mission a relevé une faible affluence. Aucun engouement particulier n’a été noté dans les différentes localités couvertes » peut-on lire entre les lignes de ce rapport dense de 11 pages.  

Aucun engouement particulier n’a été noté dans les différentes localités couvertes

Mission d’observation électorale de l’union africaine

En sus, l’équipe a constaté un faible déploiement d’observateurs citoyens. L’explication la plus plausible est que  « Les scrutins législatifs et municipaux du 9 février 2020 se sont tenus dans un contexte empreint de tensions politiques et sécuritaires et par l’absence de consensus entre les acteurs politiques quant à leur tenue. Ce qui a pu affecter le caractère inclusif desdites élections et la mobilisation des électrices et des électeurs. » voilà qui ne vient finalement  que corroborer le fait que les Camerounais dans leur grande majorité ont suivi l’appel au boycott lancé à répétition par le Président Maurice Kamto  «le vote n’est pas obligatoire au Cameroun. Vous n’en courez donc aucune sanction si vous décidez, comme je vous le demande, de ne pas aller voter» avait-il lancé le 31 décembre 2019 dans son adresse à la nation.

Le message n’est pas tombé dans des oreilles de sourds, il a fallu que le fiasco des scrutins du 9 février en dissipe les doutes de Paul Biya et ses thuriféraires. La Mission d’observation électorale de l’union africaine a formulé des recommandations précises pour sortir de cette situation à laquelle l’arrogance et l’indifférence de Yaoundé n’a finalement rien pu changer. La mission de l’UA recommande à Yaoundé «De mettre en place un cadre de dialogue et de concertation entre tous les acteurs afin de réinstaurer la confiance dans les processus électoraux, de procéder à la relecture des textes régissant les élections pour clarifier les dispositions sujettes à des interprétations divergentes et de prendre les textes d’application nécessaires. De renforcer l’indépendance de l’organe de gestion des élections en conformité avec les dispositions de la charte africaine de la démocratie » écrit-elle. Et de rappeler que certaines de ces recommandations avaient déjà été formulées lors de l’élection présidentielle du 7 octobre 2018 ; c’est dire que Paul Biya et sa clique tournent en rond avec le seul vœu de se maintenir. Mais il faudra faire face au réveil de la communauté international. En effet ce constat alarmant du boycott massif du double scrutin du 9 février de  la Mission d’observation électorale de l’union africaine survient après une alerte analogue lancée par quelques médias français quelques heures après sa tenue.

Facebook Comments
- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments