Sénégal-Pilotage de drones : Si le Cameroun saisissait cette opportunité !

Une académie de pilotage des drones est à ouvrir  bientôt au Sénégal à l’initiative  de l’Association des professionnels et amateurs de drones de ce pays accompagnés par des acteurs publics e privés.

Les contours de ce chef d’œuvre d’exception se dessinent graduellement. Portée par l’Association des professionnels et amateurs de drones du Sénégal en partenariat avec d’autres structures publiques et privées, l’initiative de la mise sur pied d’une académie de pilotage des drones tient à leur volonté de décentraliser les compétences techniques en maniement de ces aéronefs. Le cadre offre précisément à ses pensionnaires des modules de formations incluant des séances pratiques et théoriques sur le pilotage d’un drone. Les formations se dérouleront en grande partie en ligne et vont s’inspirer des cours dispensés à l’école d’aviation de l’Eastern Kentucky University (EKU), aux Etats-Unis et vont être sanctionnés par l’obtention d’une Licence en la matière. La plus-value de cette infrastructure au Sénégal n’est  plus à démontrer. Ces appareils volants occupent une part importante dans le paysage socioéconomique du pays. S’ils n’avaient pas eu de formation précise pour se lancer, plusieurs jeunes Sénégalais ont opté pour la fabrication de drones dans le cadre de micros entreprises.

Ces appareils volants avec les services associés respectifs servent efficacement domaines notamment dans le domaine de la santé, de la sécurité, de la lutte contre le braconnage entre autres. Il se trouve cependant que le besoin de pilotes de drone en Afrique et des programmes de formation dans le domaine sont l’une des faiblesses du dynamisme de l’agriculture. A l’image du Sénégal, on recrute au Cameroun bon nombres de jeunes innovateurs qui associent l’appareil à une tâche précise William Elong, Borel Taguia (…) . Cependant, tous les moyens ne sont pas réunis pour atteindre cet idéal au Pays de William Elong. Les promoteurs de Start up se montrent particulièrement solitaires ; évoluent en rang solitaire dans leurs projets de drone. Une parfaite association des promoteurs d’entreprises qui développent les drones au Cameroun est opportune. Aussi il importe que l’Etat mette véritablement à leur disposition des moyens nécessaires pour pouvoir tenir leurs projets et faire avancer ce secteur au Cameroun. Le Sénégal n’est pas le premier pays à franchir ce cap ; un modèle analogue a déjà été mis en œuvre dans une académie similaire au Bénin.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Attristé par la nouvelle de la mort du légendaire...
Le déplacement de Paul Biya s'est fait dans la...
Chaque jour les zombies qui usurpent le pouvoir, défient...

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments