Urgent: premier cas de coronavirus confirmé en Afrique

Vendredi, un premier cas de coronavirus a été confirmé en Egypte, les spécialistes s’accordent pour dire que ça pourrait être le début d’une tragédie sur le continent qui malgré ses nombreux rapports commerciaux avec la Chine dispose d’un faible dispositif de santé.

Le premier cas de coronavirus vient d’être enregistré sur le continent africain. C’est le ministère de la santé égyptien qui a révélé l’information au fil d’une une déclaration conjointe avec l’Organisation Mondiale de la Santé le 14 février. Sans précisions, il nous revient que le patient est un étranger actuellement  maintenu en isolement dans un hôpital qui demeure secret. Un cas qui survient quelques jours seulement après que l’Egypte a mis fin à tous les vols de sa compagnie en provenance ou en direction de la Chine. Bien avant, quelque 300 Egyptiens installés à Wuhan−le foyer de l’épidémie−avaient été rapatriés et placés en quarantaine pour 14 jours. Ce premier cas a tout pour mettre toute l’Afrique en alerte. Le continent entretient d’importants rapports commerciaux avec la Chine ; ce sont surtout les faibles infrastructures médicales de l’Afrique qui inquiètent bien de spécialistes car il faut moins de 24 heures pour relier deux continents.  

Propension de l’épidémie dans le monde

Interrogé par nos confrères de TV5 Monde Ousmane Faye, virologue à l’Institut Pasteur de Dakar. Remet en question les mesures de préventions usitées dans les aéroports africains à ce jour. à lui en croire, Avec le contrôle de la température à l’arrivée des passagers « les malades peuvent également entrer sans avoir développé de fièvre. Je pense qu’il y a tout un autre ensemble de mesures à prendre, notamment concernant les malades potentiels. Par exemple, cibler directement ceux qui viennent de zones infectées. » Explique-t-il. Et de recommander à l’Afrique « nous devons nous concentrer sur la coordination et la collaboration entre les différents pays d’Afrique. Quand un cas suspect quitte un pays, ce dernier doit pouvoir transmettre l’information à l’autre pays. C’est ce qui nous permettra vraiment de gérer cette épidémie. » Argumente le spécialiste. L’épidémie a déjà contaminé près de  66 000 personnes et fait plus de 1500 morts en Chine. L’Afrique est proprement en danger quatre ans après l’épidémie d’Ebola qui avait fait plus de 11 300 victimes en Afrique de l’ouest.Vivement que l’alerte ne tombe pas dans des oreilles de sourds ou de laxistes.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

L’Association internationale du transport aérien (IATA) a annoncé cette...
Nous vivons une époque passionnante. L’inconnu...
I. Ses origines:Joseph Kabila, de son vrai nom Hyppolite Kanambe Kazemberembe,...

Autres actualités

Un passeport numérique COVID-19 bientôt nécessaire pour voyager ? (TVA nouvelles)

L’Association internationale du transport aérien (IATA) a annoncé cette semaine la création d’un passeport numérique qui pourra indiquer si un passager a...

Soutien aux tyrans, auteurs de holdups électoraux : La Côte d’Ivoire lance le boycott...

C’est par un communiqué laconique annonçant une importante déclaration du président du rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire Alternative crédible (Rpci-Ac), Christian...

Humanitaire : Malgré une 1ère édition de Téléthon mitigée La Fondation Inorie Fotso poursuit...

En octobre 2019, à son initiative, la pop-music singer Inorie Fotso, fille du milliardaire camerounais Victor Fotso  -aujourd’hui défunt-,  se mettait ensemble...

R.D. Congo : A son tour, Me Georges Kapiamba de l’ACAJ s’insurge et exige...

L’ancien maitre de Kinshasa serait mensuellement rémunéré à hauteur de 680.000 USD. Une pension léonine qui n’est pas pour plaire à Me...

Cameroun-Covid-19: Les solutions de la société civile pour les couches vulnérables

L'appel de l'Association Rayons de Soleil était ouvert à 100 organisations de la société civile reconnues et expérimentées...
- Publicité -
Facebook Comments