Crise anglophone : Jerry Rawlings appelle à une intervention d’urgence

Consterné du mutisme généralisé face au massacre dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, l’ancien chef d’Etat Ghanéen Jerry Rawlings s’est fendu d’une publication incisive ce 18 janvier sur son compte Facebook.

La sortie de l’homme d’État et ancien président de la République du Ghana marque son étonnement devant une situation dont il est choqué. Il se demande  notamment « Pourquoi le monde est-il silencieux quant à la situation qui prévaut dans le NOSO alors que des hommes, des femmes et des enfants sont tués de la manière la plus horrible – abattus, piratés, parfois brûlés vifs dans leurs maisons simplement parce qu’ils recherchent l’égalité? ». Jerry Rawlings indexe directement ceux dont il condamne le silence « Facebook, Twitter et d’autres plateformes de médias sociaux » qui selon lui auraient permis de mettre à nu les bavures perpétrées aux populations à travers le relai des vidéos et photos choquantes dans le monde.  Il charge bien de medias. « Qu’arrive-t-il à CNN, Aljazeera, BBC et al qui ne peuvent pas garder un œil sur ce qui se passe? » et de préciser que même lorsqu’ils parlent de cette situation c’est avec un désintérêt manifeste « il manque du sérieux et des détails nécessaires pour piquer la conscience internationale. » commente-t-il.

Il pointe également du doigt quelques pays et organisations internationales. « Pourquoi la France et le reste du monde se tournent-ils dans l’autre sens quand cela convient à leurs intérêts égoïstes? Combien d’autres vont mourir dans la quête de la parité dans les régions à majorité anglophone du Cameroun ? » S’interroge-t-il. « Comment les États-Unis, le Royaume-Uni et leurs alliés occidentaux peuvent-ils regarder la bête de Macron faire cela aux Camerounais anglophones? Considérant que la France est sur le terrain avec ses propres troupes au Mali, qu’est-ce qui empêche Macron d’arrêter cette brutalité, cette atrocité au Cameroun? ».

Faisant allusion à l’Union Africaine, il lance « Si nous sommes si impuissants à agir, ne pouvons-nous pas tout au moins condamner cette sauvagerie insensée du président Paul Biya? Comment pouvons-nous vivre avec la pensée d’êtres humains entourés d’armes à feu et de soldats prêts  pour brûler des hommes vivants? ». Il clôt sa publication par une invite à procéder à une intervention urgente pour stopper la saignée «Le moment est venu de mettre un terme à cette barbarie moderne. Toutes les personnes et tous les pays de conscience doivent se lever et chercher une intervention urgente pour arrêter le chaos! » Conclut le Président.

#ctaText??#  CAN 2021 au Cameroun : La CAF se prononce

WHY IS THE WORLD SILENT OVER SOUTH CAMEROONS?Why is the world silent over Anglophone Cameroon while men, women and…

Posted by Jerry John Rawlings on Tuesday, February 18, 2020
La Publication du Président Jerry Rawlings
Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Next Africa: Third Wave Rages as Developed World Moves on (Bloomberg)

As the world’s richest countries ease coronavirus restrictions and prepare for a return to pre-pandemic life, Africa is in the grip of a rapidly...

Cameroun : Paul Biya donne l’ordre d’exterminer les séparatistes

Selon l'armée camerounaise, le département de Bui dans le Nord-Ouest, est en train de devenir un épicentre d’atrocités séparatistes. Environ 35 engins...

Côte d’Ivoire : Les premiers mots de Laurent Gbagbo

Malgré la décennie passée et les restrictions sécuritaires imposées par le régime Ouattara, la popularité de Laurent Gbagbo en Côte...
video

Côte d’Ivoire : Historique et triomphal accueil pour Laurent Gbagbo malgré la provocation de...

Craignant que l’accueil à lui réservé par les Ivoiriens se révèle une démonstration de force politique pouvant conclure au caractère intact de...

Passe d’armes en RDC après la réduction à 13 ans de la peine de...

Ce verdict, plutôt favorable à bien y regarder, n’emballe pas manifestement ses partisans qui se seraient certainement attendus à sa relaxe pure...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :