Burkina-Faso : 22 civils tués dans une église par des djihadistes

750 morts et déjà plus de 600 000 déplacés liés aux attaques des djihadistes depuis 2015 .Le drame d’aujourd’hui s’est produit au nord du pays, le bilan fait état de 22 morts, tous assassinés par des djihadistes alors qu’ils étaient dans un lieu de prière

Cette  attaque djihadiste a été perpétrée dans la nuit du dimanche 16 février dans une église protestante de Pansi, une localité située dans le nord du Burkina-Faso et a causé la mort de 24 civils alors qu’ils étaient en lieu saint pour rendre grâce à Dieu. Le pasteur de l’église, très populaire dans la localité fait lui-même parti des victimes de cet ignoble bain de sang. Le colonel Salfo Kaboré, gouverneur de la région du Sahel a confié qu’il y avait également 18 blessés et « des personnes enlevées». Il s’agit d’un « bilan jusqu’ici encore provisoire », a-t-il souligné lors d’un communiqué officiel.

À n’en pas douter la trace des djihadiste se laisse remonter. « Un groupe armé terroriste a perpétré l’attaque (…) au moment où les fidèles célébraient le culte de dimanche », a déclaré une source sécuritaire. Des témoignages laissent entendre que les assaillants étaient une vingtaineet auraient séparé les hommes des femmes avant de s’attaquer d’abord à l’église et un peu plus tard aux fidèles. Ils ont  « enlevé trois jeunes avant de s’en aller » a expliqué le maire de la commune voisine de Boundouré.

Entre assassinats, infamies religieuses et enlèvements de jeunes, il y a de quoi prêter une attention particulière à la situation de ce pays frontalier du Mali et du Niger dans la région du Sahel, socle de concentration des soldats djihadistes qui enchainent des attaques depuis 2015.  Des attaques devenues de plus en plus fréquentes. L’on se rappelle que le 10 février un groupe djihadiste avait fait irruption dans la ville de Sebba, toujours au nord du Burkina-Faso avant d’enlever 7 personnes dans le domicile d’un pasteur. Trois jours plus tard, cinq personnes dont le pasteur, ont été retrouvées mortes. Plusieurs imams ont été témoin de la lame mortuaire des djihadistes dans le nord du pays depuis le début des attaques (il y a quatre ans). Une nouvelle bien triste qui survient courant la visite du secrétaire d’Etat américain en Afrique.  Il y a quelques jours, Mike Pompéo a promis de changer la situation de crise vécue au Sahel. Cet assaut meurtrier vient rappeler l’urgence de passer véritablement de la parole à l’acte.

Yvan Ngon

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

« Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point...
C’est une information qui a été tenue secrète. Contrairement...
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...

Autres actualités

Rencontre Gbagbo-Ouattara : une lueur d’espoir, au-delà des jeux d’intérêts ? (Par Théophile Kouamouo)

Cet édito hebdomadaire est destiné aux abonnés payants de cette newsletter. Mais à titre exceptionnel, ce texte est rendu public. Pour...

Une Camerounaise d’origine nommée sénatrice au Canada

« Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années », cette boutade tirée du Cid de Pierre Corneille...

La magistrate camerounaise qui a rejoint les Nations unies

Du haut de ses 60 ans, dont 34 années dans le domaine de la magistrature, Régine Esseneme a un nouveau challenge avec son élection...

Jacob Desvarieux, cofondateur de Kassav est décédé

Il était hospitalisé depuis le 12 juillet en Guadeloupe pour une infection Covid-19. Le Guitariste, chanteur, compositeur et co-fondateur de Kassav qui...

Cameroun : la première nuit de Ténor en prison

L’artiste Ténor a passé sa première nuit en prison Il est actuellement placé en détention provisoire à la prison de New-Bell à Douala ce 30...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :