Cameroun : Ce qu’il faut comprendre dans la sortie de Macron

Le président Emmanuel Macron a dénoncé aujourd’hui “des violations des droits de l’Homme intolérables” au Cameroun, après la mort la semaine dernière de 23 personnes dont une majorité d’enfants au cours d’une opération militaire. Que peut cacher cette réaction pour le moins inattendue ?

« Je vais appeler la semaine prochaine le président (du Cameroun) Paul Biya et on mettra le maximum de pression pour que la situation cesse. Il y a des violations des droits de l’Homme au Cameroun qui sont intolérables, je fais le maximum », a expliqué le chef de l’État français à Calibri Calibro, activiste de la brigade anti sardinards en marge d’une visite au Salon de l’agriculture à Paris. « La France a un rôle compliqué en Afrique, quand la France dit : ‘tel dirigeant n’a pas été démocratiquement élu’, les Africains nous disent ‘de quoi vous mêlez-vous?’… Moi, je mets la pression sur chacun; je travaille avec l’Union africaine pour mettre la pression”, a ajouté Emmanuel Macron, en faisant valoir que “ce n’est pas la France qui peut faire la démocratie au Cameroun, ce sont les Camerounais ». Au fil de cet écheange public pour lequel il a été intercepté par l’activiste, le président Français promet de d’appeler Paul Biya comme d’accoutumée pour lui mettre la pression afin que tout revienne dans l’ordre. Pour Christian NTIMBANE BOMO, « En critiquant vertement la gouvernance des libertés et sécuritaires du régime Biya, Emmanuel Macron a brisé les codes diplomatiques pour passer un message à la francafrique. La vieille France et les lobbies protecteurs occultes chefs d’Etats africains francophones, lui ont imposé une autre vision des rapports France Afrique depuis le début de son mandat. » Commente l’analyste.

 Tout comme lui un internaute du nom de  Bazou Batoula pense qu’il s’agit là d’une honte qui confirme deux choses « la première c’est la toute-puissance de la France sur Biya, donc sa complicité. La deuxième c’est l’inexistante d’une volonté de changement au Cameroun. » Explique-t-il.  Une sortie inattendue de Macron qui traduirait sa volonté ferme de donner une nouvelle approche à ses relations avec l’Afrique. «  Il a vu un jeune de sa génération pleurer et s’est souvenu de ses promesses de campagne. C’est le Macron profond qui a parlé, celui qui avait promis un autre destin aux jeunes africains. Et là il est prêt à tout exploser pour sauver sa vision de la nouvelle Afrique dont il se voulait porteur, mais dont les réseaux françafrique  ont longtemps étouffé.Surtout qu’il ne veut pas représenter dans l’histoire, l’image d’un Président françafricain au même titre que ses prédécesseurs englués dans les compromissions et manœuvres d’exploitation des peuples africains. Sa dernière sortie à Abidjan, certes timide pour sortir le FCFA du joug français était déjà un signe. Macron ne parlait pas seulement  à Biya, mais aussi ceux de la deep France et des réseaux  qui lui forcent la main pour soutenir les pouvoirs forts et pas du tout démocratiques. L’homme Macron  est déchaîné. » Conclut Christian NTIMBANE BOMO. Quoi qu’il en soit, la lueur positive est toujours attendue pour mettre fin à un conflit qui a déjà fait plus de 3 000 morts et 700 000 déplacés. Une crise dans laquelle l’armée camerounaise comme les séparatistes armés sont accusés par des ONG internationales de défense des droits humains d’exactions contre des civils dans ces deux régions.

À LIRE
Cameroun : une émouvante chanson sur la crise anglophone
vidéo intégrale prise lors de l’échange d’Emmanuel Macron et l’activiste Calibri Calibro
Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Attristé par la nouvelle de la mort du légendaire...
Le déplacement de Paul Biya s'est fait dans la...
Chaque jour les zombies qui usurpent le pouvoir, défient...

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments