Cameroun-Etats-Unis : Après Macron, Karen Bass inquiète, met le régime en garde au sujet de Kamto

Dans un communiqué de presse diffusé lundi, 24 février, la Représentante Démocrate de Californie Karen Ruth Bass, par ailleurs présidente du Sous-comité des affaires étrangères de la Chambre basse du Congrès américain sur l’Afrique, a marqué sa vive préoccupation, et partant celles des autorités américaines, relativement à leur souhait de voir retourner sain et sauf dans son pays, le leader du MRC, Maurice Kamto.

Cette préoccupation est manifestée par madame Bass alors que des signaux ont été perçus dernièrement, y compris hors du Cameroun, comme indiquant de possibles tentatives d’attenter à la vie de l’homme politique qui accuse le président Paul Biya d’avoir volé sa victoire à l’élection présidentielle de 2018.

Des tentatives qui pourraient facilement se transformer en réalisations concrètes une fois que Maurice Kamto sera retourné au Cameroun où sa tournée occidentale est considérée comme la plus grosse entreprise de sape jamais entreprise contre le régime quasi quarantenaire du presque nonagénaire président, Paul Biya.

« Le mois dernier, j’ai rencontré Maurice Kamto pour discuter de la bonne gouvernance, des droits de l’homme et de la violence qui sévit dans les régions anglophones du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun », écrit la parlementaire américaine qui apprécie au passage le fait que le gouvernement du Cameroun ait, quelques mois auparavant, « libéré M. Kamto après des mois de détention. ».

Le souci de Karen Bass exprimé en termes d’espoir est que «  … qu’après sa visite aux États-Unis, M. Kamto pourra retourner dans son pays sans être emprisonné ou heurté. »

Elle saisit l’opportunité de cette exhortation aux allures de mise en garde pour suggérer au gouvernement du Cameroun de travailler avec tous les partis d’opposition pour qu’ensemble ils travaillent à trouver une solution pacifique aux conflits qui minent le pays et mettre fin à la violence.

Mais pour l’essentiel, la représentante dit continuer de veiller avec vigilance au retour en toute sécurité dans son pays de M. Kamto, et « exhorter toutes les parties à résoudre enfin cette crise. ».

72 heures avant madame Bass, samedi, c’est le président français, Emmanuel Macron, qui déclarait envisager d’appeler le président camerounais, Biya pour mettre la pression sur lui, afin que soit trouvée une solution plus palpable aux crises qui secouent le Cameroun. La crise anglophone plus particulièrement, dont les morts se comptent par milliers, voire dizaines de milliers selon certaines sources.

À LIRE
Cameroun/Flambée de COVID-19 : Maurice Kamto met Biya en garde et menace d’agir en président élu

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Attristé par la nouvelle de la mort du légendaire...
Le déplacement de Paul Biya s'est fait dans la...
Chaque jour les zombies qui usurpent le pouvoir, défient...

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments