Burkina Faso : 43 morts dans une attaque, l’Etat perd sa langue

Les attaques djihadistes se multiplient encore au Burkina Faso, dans la nuit de dimanche, dans le Nord du pays, les autorités ont dénombré 43 civils peuls qui ont perdu leurs vies. Dans ces attaques récurrentes qui ont déjà fait des centaines de morts, l’Etat burkinabé ne sait pas comment réagir.

Dans le sillage des attaques djihadistes contre les peuples Peuls au Sahel et, depuis peu au Burkina Faso où ils sont plus sanglants, les rebelles font leurs prouesses quand l’Etat se perd. « Dimanche, des attaques ont été perpétrées dans les villes situés dans la commune de Barga, province du Yatenga (Nord). Le bilan provisoire fait état de 43 victimes (…) et 6 blessés », a déclaré lundi, Remis Fulgance Dandjinou le ministre burkinabé de la communication, dans un communiqué.

Une situation qui perdure et qui rend encore plus difficile la situation du pays, qui fait face à une kyrielle de problèmes, climatique, sanitaire… Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré a décrété « Un deuil national de 48 heures en hommage aux victimes de l’attaque perpétrée par des individus armés non identifiés dans les villages de Dinguilka Peul, Barga Peul, Ramdola Peul ». Le décret du président ne suffit pas à atténuer la douleur des moult familles Peuls éprouvées, les populations ont avouées vivre dans la crainte et avec l’anxiété d’une mort soudaine. Le climat a été instauré par les djihadistes, depuis maintenant 5 ans. Un réel climat de terreur, qui met en mal l’Etat Burkinabé. C’est avec raison que les civils peuvent être craintifs par rapport à la question sécuritaire du pays, qui reste très fragilisé depuis près de deux ans.

Carte du Nord du Burkina Faso, zone la plus frappée par les djihadistes

Les informations diffèrent, entre les populations sur place et les communiqués de l’Etat. « Ce sont des groupes d’autodéfense constituées par nous-mêmes qui agissent en représailles aux attaques jihadistes. Très souvent les militaires de l’armée arrivent après les carnages », a relevé une source locale à l’AFP, corroborant ainsi les versions données par d’autres sources locales. La nuance a rapidement été relevée, le ministre de la communication disait plus tard que « Les forces de défense et de sécurité ont été immédiatement déployées sur les lieux pour sécuriser les villages attaqués ». Pourtant, selon plusieurs témoins locaux, l’armée n’est arrivée que bien de temps après que les djihadistes aient commis leur forfait.

Le Nord du Burkina Faso est en proie à de régulières attaques djihadistes. Les populations Peuls y sont concentrées en grand nombre. La communauté Peul installé au pays de Kaboré, a été victime de plusieurs violences hostiles, de la part des rebelles. Comme au Nigéria, au Mali, au Niger ou encore en coite d’ivoire, les tensions dégénèrent périodiquement en violences entre communautés agricoles et Peul – éleveurs, souvent nomades – dans toute l’Afrique de l’Ouest.L’amalgame entre Peul et djihadiste a rapidement gagné du terrain, les civils ont assimilé les peuples Peuls aux différents groupes djihadistes présent dans la région. Selon certains experts, les groupes djihadistes attisent ces tensions, et les représailles contre les Peuls ce sont multipliées, une façon pour les rebelles, de faire tuer rapidement cette ethnie, originaire de l’Ouest de l’Afrique. Depuis 2015 la situation se dégrade, les groupes djihadistes ont déjà tué plus de 820 personnes au Burkina Faso. Il est fréquent d’entendre des Burkinabé faire l’analogie entre djihadiste et Peul.

#ctaText??#  Burkina Faso : les militaires français tirent sur des civils à bout portant

Yvan Ngon

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Pr Lemogoum Daniel a définitivement rangé sa blouse. Le...
Coup de tonnerre dans la bulle de Seidou Mbombo...
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...

Autres actualités

Être réfugié : quelles en sont les implications ?

Que savoir sur les réfugiés ? Est qualifiée de réfugié toute personne ayant déserté son pays d’origine en raison du risque qu’elle courait d'être...

CAN 2021 : le COCAN recrute des entreprises illégales

Dans le cadre des préparatifs de la CAN, le Ministre des Sports vient de faire le choix de l'entreprise qui va accompagner...

CAN 2021-Retard du stade d’Olembé Narcisse Mouelle Kombi s’explique enfin

La livraison du stade d’Olembe était prévue pour le 30 novembre dernier et sa prise de possession...

Cameroun : mort du Pr Lemogoum Daniel, Cardiologue et président de la Fondation du...

Pr Lemogoum Daniel a définitivement rangé sa blouse. Le cardiologue et président de la Fondation du cœur est décédé ce 3 décembre...

Cameroun-Taxation des transferts d’argent : les vérités de Maurice Kamto

Le projet de loi des finances 2022 en discussion à l’Assemblée Nationale pour adoption actuellement dispose en son chapitre IV l’institution d’une...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :