Cameroun-Covid-19: Maurice Kamto démonte une riposte au rabais et propose

Au fil d'une déclaration vidéo publiée ce 23 mars au Camerounais, le Président Maurice Kamto effectue une lecture relative à la riposte entreprise par le Gouvernement camerounais en formulant des propositions devant permettre de venir à bout de la pandémie.

8 minutes 51 secondes, c’est la durée totale de cette allocution du Président Maurice Kamto relativement au Coronavirus. Un discours lourd de sens; il traduit tout d’abord l’intérêt du leader pour ses compatriotes. Sous le choc de la déclaration, le 6 mars, du premier cas de Covid-19 sur le sol camerounais, les Camerounais n’ont bénéficié d’aucun intérêt manifeste de la part de Paul Biya. Ce dernier s’est contenté jusqu’ici de se faire représenter sur tous les fronts. A l’opposé de tous les chefs d’Etats du monde éprouvés par la menace qui ont eux-mêmes adressés des messages d’apaisement à leur peuple, Paul Biya a dépêché son premier ministre pour égrainer le chapelet des mesures prises dans le cadre de la riposte et le ministre de la Santé est celui qui communique régulièrement à ce sujet. Aussi, il met à contribution son compte tweeter géré par le cabinet civil; instance qui a récemment fait envoyer des messages directs au Camerounais par l’entremise des opérateurs de téléphonie. La sortie de Maurice Kamto confirme véritablement le caractère d’un leader proche et préoccupé par les tourments de son peuple.

Maurice Kamto émet des réserves quant aux mesures prises pour la gestion de certaines cas de personnes susceptibles d’être atteintes du Coronavirus. « Des hôtels réquisitionnés pour accueillir les cas suspects n’ont pas été préparés à l’avance alors qu’en principe, une telle opération requiert à la fois une préparation psychologique et pratique du personnel de l’hôtel, une identification précise des couloirs sanitaires au sein de l’établissement et un déploiement des mesures d’asepsie avant, pendant et après l’épidémie. Si de telles mesures ne sont pas prises au préalable, une propagation du virus au-delà des espaces requis est probable et serait un facteur de contamination d’un grand nombre de personnes… La non-préparation des Centres de Traitement des personnes infectées par le coronavirus telle que le dénonçait le MRC dans son Communiqué du 4 mars dernier.

Tout le monde a bien constaté que c’est seulement le 17 mars, jour de l’annonce des mesures majeures de distanciation et de confinement, que le Ministre de la Santé a demandé aux délégués régionaux de son Département ministériel de lui proposer des formations sanitaires pouvant servir de Centres de Traitement…Le non-respect des mesures de confinement par certaines personnes, y compris des responsables publics. C’est notamment le cas de Monsieur Cavaye Yéguié Djibril, qui, revenant de France, un pays où le rythme de propagation du coronavirus s’est accéléré au point de l’amener à déclarer une guerre sanitaire contre cette épidémie, s’est soustrait à cette mesure de prévention, au mépris de la santé des autres camerounais. »

À LIRE  Covid-19 : Touchante analyse de l’échec du régime Biya

Dans la mosaïque des propositions, le leader lance « Je demande que soient mises en place sans délai le dispositif suivant : La création des camps de mise en quarantaine dédiés au suivi des personnes suspectes ou confirmées infectées par le Covid-19. Il pourrait s’agir des hôpitaux ou des salles de classe réquisitionnées, exclusivement consacrés au suivi des cas de cette épidémie, et mis sous la surveillance de la force publique. A ce titre, une réquisition des forces de 2ème catégorie pourrait s’avérer nécessaire, en fonction de l’évolution de la situation, pour assurer le respect strict des règles de sécurité et la surveillance des camps de mise en quarantaine… La gratuité et la systématisation des tests pour tous les cas suspects, ainsi que la simplification de leurs procédures d’acquisition et la juste répartition géographique des tests en fonction de la demande réelle.

Il est inadmissible que de longues procédures bureaucratiques soient requises pour pouvoir effectuer un test diagnostique en urgence. Les responsables des formations sanitaires ou, à défaut, les gestionnaires des centres de mise en quarantaine doivent être des ordonnateurs de l’utilisation des tests diagnostiques…La gratuité de la prise en charge médicale et psychologique des cas confirmés…La création d’une Commission Nationale Chargée de la Gestion de l’épidémie du Covid-19 et de la Protection des Camerounais face à cette maladie. Cette Commission doit être présidée par le Président de la République et non pas par un tiers. Devant la gravité de la situation, chacun doit prendre ses responsabilités et non plus les déléguer comme d’habitude. »

L’intégralité de la sortie de Maurice Kamto ce 22 mars 2020

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments