Coronavirus : Franck Biya et compagnie tentent de « fuir » le covid-19

L’annonce de l’épidémie de coronavirus a précipité le retour de certaines personnalités africaines vivant en Europe. Depuis le début du mois de mars, plusieurs ressortissants africains ont choisi d’écourte leur séjour en Occident afin d’éviter toute contamination au covid-19.

Plusieurs personnalités africaines résidant dans les pays de l’hexagone ont décidé de rentrer dans leurs pays d’origine pour se protéger contre la pandémie. Fils de présidents, épouses de ministres ou frère de chef d’Etats, font partie de ceux qui ont envisagé un retour au pays natal. Accompagné de sa femme et de ses enfants, le fils du président camerounais, Franck Emmanuel Biya s’est envolé le 15 mars 2020 à destination du Cameroun. Basé en France depuis plus d’une décennie, la peur d’être victime du covid-19, le fils de Paul Biya qui vit entre Paris et Menton – au sud-est de la France – a décidé de regagner la terre de ses ancêtres. Cependant, il n’est pas le seul ressortissant camerounais à « fuir » le coronavirus.

Le 17 mars 2020, Grace Ashiri Dion Ngute, épouse du l’actuel premier ministre Dion Ngute, a elle aussi tenté une fuite au covid-19. Revenu de France le 14 mars 2020, tout comme la femme du ministre de l’Économie, Alamine Ousmane Mey elle aussi a décidé de quitter la France en début mars. Le constat est tout de même inquiétant, aucune de ces personnalités n’a été placée en quarantaine, contrairement aux autres voyageurs conduits dans les hôtels réquisitionnés à cet effet par l’État. Pour eux, les « privilégiés » du gouvernement, l’administration a transgressé les mesures de préventions contre le coronavirus.

Il n’y a pas qu’au Cameroun que les ressortissants africains ont quitté leurs pays de résidence pour revenir en terre natale. Pascaline Mferri Bongo, sœur du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a enfin décidé de rentrer au pays. Mais, parmi les avions qui ont débarqués avec les passagers fuyant le coronavirus, le patient zéro du pays, un salarié de Gabon Oil Company qui rentrait d’un séjour en France, était dans le même vol à destination de Libreville. Plusieurs membres de la famille Bongo sont rentrés les jours qui suivaient. En République démocratique du Congo Adophe Muzito, ancien premier ministre n’a pas pu quitter la capitale de la France, Paris. Il devra attendre la fin des mesures de confinement imposées par le président Emmanuel Macron avant de regagner Kinshasa, où il doit passer le relais à Martin Fayulu à la tête de la plate-forme d’opposition, Lamuka.

Yvan Ngon

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments