Vérités sur les 64 morts éthiopiens retrouvés au Mozambique

La soirée du 24 mars 2020 a été mouvementée pour les autorités du Mozambique. Plus de 60 corps sans vie de civils éthiopiens ont été retrouvés mardi dans un conteneur routier intercepté par des autorités mozambicaines dans le nord-ouest du pays.

Ce sont les agents de l’immigration mozambicaine basés à dans la province de Tete qui ont trouvé les 64 migrants clandestins morts dans un conteneur.  « Les garde-côtes ont intercepté un camion venant du Malawi voisin et décidé de vérifier le contenu de la cargaison derrière, avant de faire cette affreuse découverte », a déclaré le porte-parole des services de l’immigration, Amelia Direito.

 Le drame a suscité curiosité et panique, car dans le conteneur en question les agents ont retrouvé un total de 78 citoyens éthiopiens, parmi lesquels « Il a été possible de dénombrer 64 décédés de suite d’asphyxie », a précisé à Mme Direito à la presse nationale. Sur des journaux mozambicains il est possible de remarquer un emmêlement de plusieurs corps sans vie, empilés les uns sur les autres dans la remorque d’un camion. Les corps ont été conduits à l’hôpital provincial de Tete où les autopsies ont relevés des morts par asphyxie, dû à l’insuffisance de l’air dans la remorque. Il s’agit de passagers clandestins qui voulaient empruntés la route du Malawi pour se rendre dans un pays un peu plus au sud. Apparemment « Le chauffeur devait recevoir 30.000 méticais – près de 300 euros – pour les transporter jusqu’à destination, encore inconnue », a-t-elle ajouté tel que rapporte l’AFP.

L’affaire a laissé sans voix jusqu’ici les gouvernements mozambicain et malawien. L’heure est encore aux enquêtes, pour les autorités mozambicaines il y a eu un facilitateur. « Le chauffeur qui était avec un autre homme présenté comme son assistant, sont de nationalité mozambicaine et ils ont eu besoin de l’aide d’un facilitateur pour entrer à l’intérieur du territoire » et en ce moment « La police est à la recherche de l’intermédiaire qui a facilité leur entrée à l’intérieur du pays », a précisé un haut dirigeant du service des immigrations. À Addis-Abeba, « La mort de plusieurs éthiopiens qui se mouvaient à bord d’un véhicule du Malawi pour le Mozambique », a été confirmé par le ministère éthiopien des Affaires étrangères.

Ce n’est pas la première fois que des migrants clandestins tentent de passer par le Mozambique – considéré comme une route favorite des migrants venus d’Ethiopie – pour se rendre dans d’autres pays du Sud de l’Afrique. Généralement, les Éthiopiens qui se déplacent essayent de rallier la principale mégalopole d’Afrique du Sud, Johannesburg dans l’espérance de trouver du travail, fuyant la misère et les conditions de vie peu favorables de l’Ethiopie.

Yvan Ngon

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Attristé par la nouvelle de la mort du légendaire...
Le déplacement de Paul Biya s'est fait dans la...
Chaque jour les zombies qui usurpent le pouvoir, défient...

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments