Cameroun/Flambée de COVID-19 : Maurice Kamto met Biya en garde et menace d’agir en président élu

Prendre en mains ses responsabilités de président légitimement élu le 7 octobre 2018, si rien n’est fait pour corriger la situation actuelle d’abandon à eux-mêmes des Camerounais face à la terrible pandémie mondiale de nouveau CoronaVirus, voilà tout le sens d’une importante déclaration faite vendredi par l’homme politique camerounais Maurice Kamto, candidat officiellement classé 2ème à l’issue de l’élection présidentielle de 2018 dans ce pays d’Afrique centrale, ou “vainqueur”, à l’en croire de ce scrutin très controversé.

A l’entame de cette déclaration du 27 mars 2020 que Maurice Kamto signe du titre de « Président élu », le principal challenger de Paul Biya à l’élection présidentielle invite son ancien adversaire déclaré élu par le Conseil Constitutionnel à « assumer pleinement et par lui-même la fonction présidentielle qu’il usurpe depuis le hold-ip électoral d’octobre 2018, faite de quoi le peuple camerounais sera en devoir de constater sa défaillance et d’en tirer toutes les conséquences politiques ».

Selon le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun qui a donné  dernièrement une impression  d’incohérence en prônant la poursuite de la Résistance contre le holdup électoral et en tenant un discours humaniste laissant comprendre qu’il ne peut aucunement risquer la vie d’un seul Camerounais pour prendre le pouvoir que les urnes lui auraient pourtant conféré, « il y a un devoir de responsabilité » auquel doivent se plier ceux qui dirigent le Cameroun illégitimement par ces moments difficiles où « le monde est en guerre contre le COVID 19, autant dire contre la mort ». A défaut de quoi, comme  son camp l’a déjà fait « par rapport à la situation désastreuse qui prévaut toujours dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest », lui Kamto, prendra les siennes.

Lire ci-dessous, l’intégralité en fac-similé de la déclaration du “président élu”.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments