L’historique claque de Manu Dibango qui choque encore Biya

La disparition de la légende camerounaise a suscité un concert de réactions de par le monde. Présidents, musiciens et autres hommes de cultures de la planète ont salué la mémoire d’une pièce unique incontestable. Paul Biya a étonnement traîné les pieds pour le faire ; l’on sait désormais pourquoi.

Attristé par la nouvelle de la mort du légendaire Manu Dibango, le monde entier s’est accordé pour reconnaître que le Covid-19 a ainsi ôté la vie à une pièce unique de la musique à l’échelle planétaire. Outre l’adresse qui avait été donnée pour recueillir les vœux à l’endroit de l’illustre, on a noté depuis le 24 mars une longue suite de mots touchants formulés pour le musicien camerounais. La plupart des internautes de diverses nationalités partageaient des souvenirs des plus gradés de l’illustre.

Les chefs d’Etats se sont joints à ce concert à travers des messages autant touchants que singuliers.

Le président français Emmanuel Macron s’est fendu d’un touchant message qui a fait le tour du monde. Dans son message, publié sur le siteweb de l’Elysée, il écrit

À LIRE  Covid-19 : Ces morts qui confirment les mensonges du régime Biya

« La musique mondiale a perdu un géant. Manu Dibango, saxophoniste, compositeur, passeur de rythmes et lanceur de tubes, était l’un de ces musiciens virtuoses et généreux dont le talent ne connaissait pas de limites : ses créations ont fait danser plusieurs générations, plusieurs continents. Il est hélas l’une des premières personnalités mondiales à succomber à la pandémie du Covid-19.

Manu Dibango était aussi une voix, grave, engagée, qui savait se faire entendre pour célébrer les indépendances, pour dénoncer le racisme et l’apartheid, pour combattre partout les injustices, et pour célébrer cette Afrique dont il était l’un des fils les plus connus. En 1994, il en avait même pris le visage, sur la pochette de son album Wakafrica, auquel il avait fait participer les plus grandes stars du continent.

Immense musicien, il était aussi une figure d’humaniste universelle qui, par-delà les frontières géographiques et les styles musicaux, semait à foison la générosité et la joie. Le Président de la République adresse à ses proches et à tous ses admirateurs ses plus sincères condoléances. » . Le plus surprenant a été le message de Paul Biya arrivé sur le forceps; littéralement en soirée (à la queue de tous les vœux adressés à l’illustre). Dans son Tweet, Paul Biya réduit un ambassadeur de la culture camerounaise dans le globe à la communauté Sawa sans manière; une attitude de tribalisme qui a suscité l’indignation des Camerounais et des citoyens du monde entier.

Un message que Paul Biya a écrit en traînant les pieds pour une raison bien précise. Le saxophoniste s’était refusé de jouer les griots de Paul Biya en 2018 lors de l’élection présidentielle de 2018.

« Au lendemain de la visite de Samuel Eto’o et Ahmad Ahmad  le président de la Caf au Cameroun, qui étaient venus confirmer de la tenue de la CAN 2019, une délégation est partie de l’ambassade du Cameroun en France pour rencontrer Manu Dibango afin de lui demander de composer une chanson pour la CAN 2019, un remake de la CAN 1972.

Manu s’ est montré enthousiaste et a posé comme condition qu’ il choisisse les jeunes de la musique urbaine qui vont l’ accompagner et qu’ il ait ” la liberté musicale», demandant un mois pour produire un draft.. Tout allait bien jusqu’à ce que l’ambassade recontacte Manu pour une demande ” sur haute instruction”. Il est demandé à Manu qu’en plus de la chanson de la CAN, qu’il ajoute une chanson pour le candidat à l’élection présidentielle 2018, un certain Paul Biya. L’interlocuteur ajoute que ” le budget est ouvert “.

En clair on demandait à Manu de composer une chanson à la gloire de Paul Biya. L’artiste garda un grand silence, promettant de revenir vers son interlocuteur. Manu ne l’appela plus jamais. L’interlocuteur envoya des messages en vain. Yaoundé appela en vain. Manu annonça à un musicien qui  l’avait contacté pour le projet de laisser tomber, que le projet était mort en lui.
Il ne composa rien, et malheur suivant malheur, la CAN fut reportée. Manu venait d’échapper d’être un Sardinard. Le message fade et insultant que la présidence a fait en hommage à Manu peut s’expliquer. Manu n’était pas un griot. », a révélé l’activiste Mathieu Youbi sur son compte Facebook. A l’évidence Paul Biya promène encore la colère de cette bévue.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments