Cameroun : Achille Mbembe explique comment on l’a sollicité pour rédiger la nécrologie de Biya

Alors qu'un épais mystère demeure sur la vie ou la mort de Paul Biya, dans un récent message, le philosophe théoricien du post-colonialisme, politologue, historien et enseignant universitaire explique avoir été saisi pour la rédaction de la nécrologie du président camerounais.

Cameroonvoice vous propose l’intégralité du texte


Depuis hier, minuit, l’Afrique du Sud dans son ensemble vit un brusque coup d’arrêt. Si, hier, tout avait l’air de circuler, aujourd’hui nous sommes tous appelés à rester sur place, chez nous.  Le gros de la vie s’est déplacé intra muros, derrière les barricades et autres grillages électriques. Ce sera le cas pendant trois semaines. Nous rentrons donc dans une sorte de zone obscure les yeux ouverts, dans l’espoir qu’il y aura un “après”, mais aussi conscients du fait que beaucoup, malheureusement, ne passeront pas par le trou de l’aiguille. Parallèlement, les activités d’hier continuent. Je reçois la note de lecture de BRUTALISME signée de Catherine Poitevin. Elle est publiée dans le numéro de PHILOSOPHIE MAGAZINE date du 1 Avril 2020 et est intitulée « Un monde de brutes » . 

Parmi les autres nouvelles figurent le contrat de cession de traduction de BRUTALISME en turc avec les éditions ILETISM, et la cession de traduction en portugais pour le territoire de l’Europe avec les éditions ANTIGONA.  À signaler également une longue interview avec Diogo BERCITO à paraître en début de semaine dans le plus grand quotidien brésilien. Mais en ce premier jour de confinement, l’information la plus étonnante est sans doute la suivante.

En milieu d’après-midi, je reçois un message écrit de l’une des plus grandes agences d’information au monde.  On me demande si j’accepterais de contribuer à la rédaction de l’”obituary” du Président de la République du Cameroun, Monsieur Paul BIYA. On m’explique que la requête peut paraître étrange, mais que de telles notices, écrites du vivant de l’intéressé, sont choses courantes.  Je le savais. Je ne souhaite pas la mort au Chef de l’Etat camerounais. Contribuer, alors qu’il est encore vivant, à l’écriture de sa notice nécrologique ne me convient absolument pas.

Dernière nouvelle. Le Professeur Thandika MKANDAWIRE est décédé tôt ce matin à Stockholm. Économiste de renom, Thandika avait été pendant longtemps le Secrétaire exécutif du CODESRIA (Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique).  Je l’avais remplace a cette fonction en 1996. Il avait, par la suite, poursuivi une eminente carriere au sein de plusieurs institutions de recherche, dont la London School of Economics en Angleterre. Thandika aura été de tous les grands combats pour l’émancipation africaine depuis les années 1970. Témoin inlassable et protagoniste intelligent et acharné, il laisse derrière lui une immense œuvre dont la plus grande partie est malheureusement peu connue en langue française. Originaire du Malawi, il faisait partie de ces citoyens de l’Afrique dont toute la vie aura été une longue et fructueuse pérégrination à travers le monde. Puisse-t-il reposer en paix auprès des Ancêtres.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments