COVID-19 : l’UNICEF soutien 145 pays pour la poursuite de l’éducation des enfants

Alors que la fermeture généralisée des établissements scolaires perturbe l’éducation de plus de 80 % des élèves dans le monde, l’UNICEF a annoncé le 26 mars intensifier son soutien dans l’ensemble des pays pour aider les enfants à poursuivre leur scolarité et pour continuer d’assurer la sécurité des établissements scolaires.

La propagation fulgurante du nouveau Coronavirus entraine la fermeture systématique des écoles. Afin de limiter les perturbations et de permettre aux enfants de continuer à apprendre en toute sécurité, l’UNICEF a débloqué des fonds supplémentaires pour intensifier sa collaboration avec les États et ses partenaires dans 145 pays à revenu faible ou intermédiaire.

Cette dotation mondiale initiale de 13 millions de dollars É.-U. – dont près de 9 millions proviennent d’une contribution du Partenariat mondial pour l’éducation – sera essentielle pour aider les gouvernements et un large éventail de partenaires éducatifs dans chaque pays à élaborer des plans visant à permettre une intervention rapide et systémique. Car « Si nous n’agissons pas maintenant pour protéger l’éducation des enfants, les sociétés et les économies continueront d’en pâtir bien longtemps après que nous aurons vaincu cette pandémie. Dans les communautés les plus vulnérables, les répercussions se feront sentir sur plusieurs générations », a indiqué Robert Jenkins, Chef mondial, Éducation de l’UNICEF.

Grâce à cette initiative, les différents pays pourront élaborer des programmes d’apprentissage de substitution en cas de fermeture de leurs établissements scolaires et aider les écoles à protéger les enfants et leur communauté en leur fournissant des informations vitales sur le lavage des mains et autres règles d’hygiène. Ces fonds appuieront également les efforts visant à protéger la santé mentale des enfants et à prévenir la stigmatisation et la discrimination en encourageant les élèves à éviter les stéréotypes lorsqu’ils parlent du virus.

Dans ces 145 pays, l’UNICEF travaillera avec ses partenaires afin d’apporter un soutien aux plans gouvernementaux de riposte face à la crise, notamment en matière d’assistance technique, d’analyse rapide des risques, de collecte de données et de planification en vue de la réouverture des établissements scolaires ; de contribuer à la planification et la mise en œuvre d’un fonctionnement sûr des établissements scolaires et d’une communication sur les risques, y compris à travers : la traduction, l’impression, la diffusion et la mise en œuvre des directives pour des établissements scolaires sûrs.

À LIRE  Cameroun: L’Etat abandonne un mort du Covid-19

Cet appui permettra également l’équipement des établissements en kits d’hygiène et la diffusion d’informations indispensables en matière de prévention des maladies ; la formation des enseignants et des personnes ayant la charge d’enfants aux services de santé mentale et au soutien psychosocial pour eux-mêmes et pour leurs élèves ; d’assurer la continuité de l’apprentissage et l’accès à des programmes d’enseignement à distance, y compris à travers la conception et l’élaboration de ressources pédagogiques de substitution disponibles via Internet, la radio et la télévision; d’améliorer le partage des connaissances et le renforcement des capacités dans le cadre de l’urgence actuelle et en prévision des pandémies futures.

Cet autre initiative qui survient qui survient un mois après que l’Organisation mondiale de la Santé a publié des orientations précises sur la démarche appropriée pour aider les enfants et les écoles à se protéger du nouveau Coronavirus. Cette autre initiative arrive en prévention des dégâts d’une épidémie toute aussi « Si l’on en croit les enseignements tirés de la fermeture des établissements dans le cadre de la riposte au virus Ebola, plus la déscolarisation des enfants dure, moins ils sont susceptibles de retourner à l’école. Leur donner d’autres moyens d’apprendre et, ce faisant, les aider à se recréer une routine est un volet essentiel de notre action », a rappelé Robert Jenkins.

Avec UNICEF

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments