Covid-19 : Afrique de l’Ouest, la matraque impose le confinement

Depuis le 28 mars 2020, certains pays de l’Afrique de l’Ouest ont entrepris des mesures sévères pour faire respecter le confinement. Par moyens de patrouilles militaires, le Sénégal, le Burkina Faso et la Cote d’Ivoire ont demandé aux forces de sécurité de rappeler « par tous les moyens » au respect des principes de confinement. Les bavures policières se sont multipliées dès lors.

Le Burkina-Faso dans l’optique de lutter contre la propagation du coronavirus a instauré un certain nombre de mesures, parmi lesquelles, des patrouilles militaires tous les soirs, dans les ruelles du pays pour être sûre que les populations respectent effectivement les différentes consignes recommandées. Désormais, dans les rues de Ouagadougou et ses environs, il est difficile de rencontrer des Burkinabés à plus de 19 heures. C’est un silence d’église qui règne sur la ville, dès 19 heures . Le 25 mars 2020, date de la déclaration du couvre-feu général, les commerces ont rapidement fermés, les rues des marchés se sont vidées bien plus tôt que d’habitude et les faubourgs des quartiers ont vite été déserts.

Tout le monde s’atèle à se calfeutrer avant l’arrivée des soldats de la nuit, les patrouilles militaires chargés de faire respecter le confinement général. Face à l’augmentation des cas dus à l’épidémie, le gouvernement burkinabé qui enregistre déjà 224 cas de covid-19 pour 13 décès, a pensé à déployer les éléments de la gendarmerie et de la police pour lutter contre l’indiscipline des populations. C’est plus de 510 gendarmes et une centaine de policiers qui sont déployés pour faire respecter l’horaire du couvre-feu (de 19 heures à 5 heures).

Le gouvernement sénégalais a aussi imposé des indications liées à l’Etat d’ Urgence du pays. Pour lutter contre le covid-19, l’administration sénégalaise a déclaré un couvre-feu général sur l’étendue du territoire. À plus de 20 heures, les rues sont désertes, les populations sommées de rester chez elles. Des militaires ont été déployés pour la circonstance, dès 19 heures il est possible de voir les multiples pick-up de la police et de la gendarmerie, ainsi que les multiples fantassins armés de leur principale arme de patrouille «  la matraque ». La Côte-d’Ivoire n’est pas en reste, le pays d’Alassane Ouattara a institué les mêmes règles de confinement et déployé le même dispositif que le Burkina Faso et le Sénégal. Déclaré le 28 mars, l’état d’urgence en Côte-d’Ivoire a entraîné de nombreux changements de comportements des forces de l’ordre.

#ctaText??#  Vérités sur la mort du président Burundais

L’inquiétude première des populations de ces pays est la multiplication des bavures policières depuis les déclarations de ces couvre-feux. Beaucoup connaissent la main facile et le maniement de fouet et de matraque dont font montre les policiers et les gendarmes. De Ouagadougou, en passant par Dakar jusqu’à Abidjan, les comportements « sadiques » des forces de l’ordre sont restés les mêmes. Depuis la signature des décrets actant les couvre-feux, les bavures policières se sont manifestées à répétition.  Pour faire respecter les recommandations instaurées, les forces de l’ordre sont accusées de plusieurs bavures policières. Des populations ont souvent été tabassées pour rien des fois. Certaines personnes rapportent avoir été rouées de coups de matraque juste à l’entrée de leur résidence.

Plusieurs vidéos ont circulé sur les réseaux sociaux accusant les pratiques vicieuses des forces de sécurité à l’endroit de certains citoyens. Plusieurs internautes ont accusé les forces de sécurité de « Bavure voire de torture ». « Un policier en uniforme est arrivé dans ma rue sur une moto, il  m’a chicotée à plus de deux reprises, j’étais juste assise devant ma porte, pour prendre un peu d’air ». a témoigné une citoyenne burkinabé sous anonymat, celle-ci s’en est sortie avec une vilaine plaie sur son dos.  des actes similaires se sont déjà produits au Sénégal et en Côte d’ivoire. En brandissant les matraques à chaque peccadille liée au covid-19, dans ces pays c’est l’arme qui vous rappelle au respect du confinement et du couvre-feu.

Yvan Ngon

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Rencontres entre Officiels camerounais et leaders sécessionnistes : Les secrets gênants du démenti de...

  Pris de vitesse, contourné par d’autres membres du sérail qui avaient une approche de la résolution de...

Cameroun : Maurice Kamto réagit aux “pourparlers” présumés entre gouvernement camerounais et sécessionnistes anglophones

Ecarté par la force de la présidence de la République après son élection en 2018, Maurice Kamto n'en reste pas moins préoccupé...

Négociations entre Ayuk Tabe et leGouvernement camerounais : Ayaba Cho réunit le Conseil de...

A en croire les termes d’un communiqué publié sur les réseaux sociaux dimanche matin par Ayaba Cho, la direction du mouvement sécessionniste...

Bill Gates et le nouvel ordre mondial pour sacrifier la planète

Bill Gates et ses associés du nouvel ordre mondial sont résolus à détruire l'humanité. Cette conclusion a de...

La crise anglophone et la communauté internationale (Décryptage)

La communauté internationale a toujours un rôle essentiel à jouer pour mettre fin aux conflits dans le monde,...
- Publicité -
Facebook Comments