RDC : Ituri, théâtre d’affrontements sanglants

Plusieurs affrontements ont éclaté récemment dans la localité, mettant aux prises les FARDC et plusieurs groupes armés donc la Codeco (la coopérative de développement du Congo), le porte-parole de l’armée congolaise a évoqué une quarantaine de morts, donc 04 militaires. De l’autre côté, la société civile parle plutôt de 130 personnes tuées donc une dizaine de soldats.

Plusieurs localités d’Ituri ont récemment été attaquées, les miliciens de la Codeco ont réussi à miner la route reliant Bunia à Mahagi. « Ces miliciens auraient adopté la stratégie de la guérilla », a expliqué le gouverneur de cette région, Jean Bamanisa. L’autorité administrative ajoute qu’ils opèrent par petits groupes dans l’espoir de contrer les opérations que mène l’armée régulière. Samedi dernier, ces miliciens de la Codeco qui ne veulent pas lâcher prise, ont tendu une embuscade à un groupe de militaires, selon une source sous anonymat. Ces militaires ont été dépêchés en renfort après une attaque meurtrière menée par des miliciens contre un convoi de véhicules dans le territoire de Djugu, sans s’y entendre ils ont été pris au piège et plusieurs ont perdu la vie.

Après leur passage dans cette province, le président de la République Félix Tshisékédi a décidé du déploiement de l’armée et de la police pour  un rétablissement de l’ordre et la sécurité. Plusieurs groupes armés avaient accepté de déposer les armes à l’exception de la Codeco donc la direction a été décapitée à la fin du mois de mars dernier. Ce mouvement s’est rapidement réorganisé, mais son nouveau dirigeant Ngabu Songambelé la trentaine sonnée  ne partage pas cette idée, affirment certains membres du groupe armé.

Il est à rappeler que ses affrontements datent de depuis 2016 entre les forces de sécurité et un chef traditionnel tué en août. Quatre miliciens partisans du chef Kamwina Nsapu ont été tués samedi lors de ces affrontements. l’AFP rapporte que les miliciens ont réussi à investir la ville vendredi soir. En précisant que « quatre miliciens ont été tués, aussi des victimes parmi nos vaillants militaires ». Les affrontements ont pratiquement duré toute la nuit allant de 20h à 07 heures du matin avant de se calmer, indique une source de l’AFP sous anonymat.

Dexter Mve

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Cameroun: Plainte internationale contre le régime Biya après la marche du 22 septembre

C'est la deuxième missive qu'il adresse au régime Biya après les bavures policières du 22 septembre 2020 dans plusieurs régions du...

A contested legacy: Julius Nyerere and the 2020 Tanzanian election (The Conversation)

By Luke Melchiorre* Julius Nyerere’s ideas and legacy remain objects of debate in contemporary politics, especially in an...

Parqués tels des bêtes à la Police judiciaire à Douala : Leur crime ?...

Ainsi sont toujours les après-manifestations de protestation au Cameroun. C’est une tradition. Comme c’est une tradition que les policiers tirent sur les...
video

Cameroun : Albert Dzongang introuvable depuis le 22 septembre. Vers un Remake de l’affaire...

Arrêté ou en fuite ? Difficile de dire exactement où se trouve l'ancien député du Rdpc, Conseiller du Président national du MRC,...

22 septembre (suite) au Cameroun : Crainte d’un mouvement des avocats après l’arrestation...

Après les centaines d’arrestation opérées depuis mardi dans les rangs des militants de l’opposition et des activistes de la société civile pour...
- Publicité -
Facebook Comments