Boko Haram conteste la déclaration d’Idriss Deby Itno

Le 10 avril 2020, le président Tchadien avait annoncé avoir débarrassé la Zone insulaire du Lac Tchad de toutes les milices sectaires, en particulier Boko Haram. Lundi 27 avril 2020, une vidéo a été mise en circulation présentant la capitulation, puis, la mise à mort d’un soldat de l’armée tchadienne. Une vidéo dans laquelle le commanditaire du meurtre, un soldat de Boko Haram a infirmé la récente déclaration du président Tchadien.

« Nous avons débarrassé la zone insulaire du Lac Tchad de toutes les milices de la secte islamique Boko Haram », a déclaré il y a deux semaines, le président Tchadien Idriss Deby Itno. Seulement, jusque-là, la raison a été donnée au Chef d’Etat du Tchad avant la contestation via une vidéo de meurtre postée par l’agence Amaq – revue de propagande de l’Etat Islamique – dans laquelle on peut voir (selon la tenue) un agent des forces de défense du Tchad se faire assassiner de sang-froid par un milicien de la branche ouest-africaine de la secte djihadiste Etat islamique. Le bourreau de la vidéo a été capturé quelques jours avant via un guet-apens aux confins du Lac Tchad initialement re-conquis selon les mots d’Idriss Deby Itno, mais apparemment sa déclaration ne fait pas l’assentiment de tout le monde. Postée lundi 27 avril 2020, la vidéo authentifié mais non datée, présente un homme dont l’identité n’a pas encore été trouvée jusqu’ici, tirer une balle en pleine tête d’un autre homme courbé devant lui et arborant la treillis de l’armée tchadienne. Un meurtre rapidement accordé à la secte Boko Haram, sous la grande couverture de l’Etat Islamique. 

C’est l’Amaq qui a posté ses images en ligne la soirée du 27 avril 2020. C’est Boko Haram par le biais de l’Iswap (Islamic State West Africa Province) qui a fait vœu de sujétion au groupe terroriste de l’Etat islamique, qui a revendiqué l’exécution ainsi vue dans la vidéo. L’idée de la vidéo est incontestablement, une contestation de la récente annonce du président Tchadien, lorsqu’il a déclaré « avoir débarrassé la zone du Lac Tchad de toutes les milices de la secte islamique de Boko Haram ».

En représailles à cette déclaration visiblement faussaire du président Itno, le tueur dans la vidéo a tenté d’expliquer que les propos tenus par Idriss Deby Itno n’est qu’un « leurre » pour « discréditer les forces saintes de l’Etat islamique ».  Mais l’exécuteur vient surtout infirmer la prétendue victoire absolue après la vaste assaille lancée par l’armée tchadienne contre les forces djihadistes dans la région stratégique du lac Tchad. De même que, l’assassin a insisté sur le fait que « les forces armées de l’Iswap entendent se débarrasser de l’armée tchadienne ». Selon les images de la vidéo, la victime avait été capturée une semaine avant, soit le 18 avril 2020, dans une attaque dans la région de Litri – aux rives du Lac Tchad – qui a causé la mort de deux soldats de l’armée tchadienne. 

#ctaText??#  Menaces contre Paul Biya : Pourquoi Maurice Kamto passe à la vitesse supérieure !

Sans équivoque, l’homme abattu sur la vidéo était bien un soldat tchadien, la base de Ndjamena a déclaré sa disparition quelques heures après l’affront du 18 avril entre forces de Défense tchadiennes et la scission Boko Haram de l’Etat Islamique. Cependant, la kyrielle d’îlots qui entoure le Lac Tchad, du Nigéria, par le Niger au Cameroun a permis aux factions djihadistes d’établir des repaires stratégiques et bien plus, de multiplier les attaques dans cette zone du continent, en proie depuis près de 10 ans déjà aux milices de l’Etat Islamique. Ces soldats djihadistes parlent d’un coup de bluff de la part du président Tchadien, un plan de propagande pour ternir leur image dans l’optique de s’arroger une place de « héros » qu’il ne mérité pas. Seulement, le 23 mars dernier encore, à Bohoma, on a dénombré plus 90 soldats tchadiens qui avaient perdu la vie des mains des soldats de la secte Boko Haram. Depuis la création de la secte Boko Haram en 2009, le Lac Tchad a été le point le plus stratégique de cette faction djihadiste, multipliant les frappes et les morts de militaires et  de civils des quatre pays voisins, La secte s’est inscrite en promotrice de la durée rebelle en Afrique. 

Yvan Ngon

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Cameroun : Chronique d’une nuit militarisée chez Maurice Kamto

La marche de toutes les attentions Quartier Santa Barbara, non loin de la Présidence de la République, la...

Urgent : Explosion à l’Ecole des postes de Yaoundé

Les habitants de la zone de l'Ecole des postes à Yaoundé ont été perturbés par une forte détonation ce 21 septembre....

Cameroun : Chasser le régime néocolonial en place depuis 1955, une urgence nationale

En se liguant ainsi contre l’indépendance du Cameroun, ils se sont ligués contre la fierté, la dignité et le droit inaliénable du...

Cameroun: Pour avoir réprimé et torturé les opposants en 2019, Biya et 69...

Dans un monde où des barbares s’obstinent à imposer à leurs congénères et contemporains la loi de la jungle où la raison...

Manifs du 22 septembre : Le Cabinet Amsterdam & Partners LLP menace Biya...

"Notre cabinet d’avocats est prêt et déterminé à protéger les droits de M. Kamto dans toutes les instances juridiques et politiques disponibles."
- Publicité -
Facebook Comments