Soudan : Vérités sur la sanglante guerre tribale de Nyala

Il a récemment été rapporté aux autorités soudanaises que plus de 29 personnes ont perdu la vie dans un affrontement inter-communautaire, c’était dans l’Etat du Darfour, région Sud.

Les affrontements intercommunautaires se sont multipliés au Soudan depuis 2004. Mardi 05 mai 2020, la région Sud du Darfour au Soudan a été agitée par des déflagrations entre différents groupes communautaires du Soudan.  Mercredi 06 mai 2020 via une communication du cabinet d’Abdallah Hamdok, le premier ministre soudanais, venait signaler la mort de plus de 30 personnes, mortes lors des affrontements entre différentes communautés soudanaises. C’est une appropriation de bétail qui serait à l’origine du massacre. Deux groupes communautaires rivaux, la tribu arabe al-Raziqat et la tribu à caractère africain de l’al-Falata. Les affrontements meurtriers, se sont passés dans la capitale de l’Etat du Darfour, plus précisément au Sud de Nyala.

L’armée bien que présente dans cette région du pays depuis plus de deux mois, est arrivée assez tardivement sur les lieux. Le rapport du premier ministre a également fait état d’un bilan de plus de 54 autres grièvement blessées.Ce n’est pas la première fois qu’un affrontement violent, sanglant et meurtrier se déroule entre ces deux tribus ennemies, et dans cette zone du pays, « pourtant protégée par les éléments de l’armée soudanaise », si on s’en tient aux propos du gouverneur du Darfour-Sud.

Les rivalités entre les différentes tribus africaines et celles des arabes datent de novembre 2003. C’est à cette période seulement qu’est né le premier mouvement de contestation, au sein desquels des rebelles des ethnies minoritaires, se sont soulevés contre le régime de l’ancien président du Soudan Omar el- Béchir. La plupart des tribus africaines se sont dites « marginalisées » au profit de la majorité « arabe islamique ». C’est la cause des multiples conflits entre la tribu africaine et la arabe au Soudan, qui a par la même occasion a entraîné le puissant mouvement de contestation qui a permis de renverser en avril 2019, Omar el-Béchir.

La guerre civile au Darfour a déjà causé la mort de plus de 350 000 personnes (uniquement les civils), séparées des familles, désunies des mariages et surtout, cette guerre a causé le déplacement de près de 2,6 millions de Soudanais, en dehors de leur terre natale et des frontières du pays.

Yvan Ngon

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Rencontres entre Officiels camerounais et leaders sécessionnistes : Les secrets gênants du démenti de...

  Pris de vitesse, contourné par d’autres membres du sérail qui avaient une approche de la résolution de...

Cameroun : Maurice Kamto réagit aux “pourparlers” présumés entre gouvernement camerounais et sécessionnistes anglophones

Ecarté par la force de la présidence de la République après son élection en 2018, Maurice Kamto n'en reste pas moins préoccupé...

Négociations entre Ayuk Tabe et leGouvernement camerounais : Ayaba Cho réunit le Conseil de...

A en croire les termes d’un communiqué publié sur les réseaux sociaux dimanche matin par Ayaba Cho, la direction du mouvement sécessionniste...

Bill Gates et le nouvel ordre mondial pour sacrifier la planète

Bill Gates et ses associés du nouvel ordre mondial sont résolus à détruire l'humanité. Cette conclusion a de...

La crise anglophone et la communauté internationale (Décryptage)

La communauté internationale a toujours un rôle essentiel à jouer pour mettre fin aux conflits dans le monde,...
- Publicité -
Facebook Comments