RDC: Vital Kamerhe s’enfonce une quatrième fois

Alors que la partie défenderesse sollicitait pour la quatrième fois la liberté provisoire pour l'homme politique, la Cour d'Appel y a opposé un quatrième refus ce 18 mai.

Le monde s’effondre de jour en jour autour de Vital Kamerehe. Alors pour un quatrième essai son conseil espérait que la Justice donne son avis favorable pour la libération du Directeur de Cabinet de la Présidence de la RDC, c’est un refus qu’a opposé la Cour d’Appel ce 18 mai à ses avocats. Une situation qui n’aura véritablement rien pour empiéter à la fonction de Directeur de Cabinet qu’il occupait jusque-là. Vital Kamerhe a récemment été  remplacé  par Désiré Casimir Kolongele Eberande, son adjoint, en qualité de Directeur de Cabinet par intérim. Seule son audience qui a été reportée au 25 mai 2020 lui permettra de savoir à quel costume il va poursuivre ses jours du haut de ses 61 ans.

Mais la tourmente va au-delà de ces rejets de demandes de remise en liberté. Daniel Massaro, le neuveu de Vital Kamerhe a été arrêté vendredi et directement mis à la disposition de l’ANR. Soupçonné d’avoir mis en relation son oncle et Samih Jammal et d’avoir bénéficié des présumés détournements de fonds publics destinés au programme des 100 jours selon les sources de Cameroonvoice ( Samih Jammal c’est le Libanais patron qui dirige les entreprises Samibo Congo Sarl et Husmal SARL), son procès s’ouvre ce mardi 19 mai 2020.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments