Maurice Kamto démontre que Biya ne tient plus la barque

Alors que Paul Biya s’est adressé le 19 mai à ses compatriotes dans un discours télévisé à l’occasion de la 48 e édition de la fête de l’Unité nationale, Maurice Kamto a rappelé par une série de faits l’absence d’une série de faits l’absence de leadership qui règne au sommet de l’Etat.

Au fil de son discours fortement suivi par les Camerounais, Maurice Kamto a pris le soin de rappeler, tout d’abord pour souligner cette absence de leadership, le scénario controversé autour de l’annulation de la fête de l’Unité. En effet comme l’avait relevée une publication de Cameroovoice, Maurice Kamto rappelle que « Le peuple camerounais a assisté, médusé, à la cacophonie gouvernementale qui a entouré la décision d’annuler les cérémonies liées  au 20 Mai de cette année. Alors qu’un communiqué du Ministre de la défense annonçait l’organisation et le thème des festivités, le Secrétaire Général de la Présidence de la République signait le lendemain  un autre communiqué portant annulation de ladite célébration, pour nécessité de respecter les mesures de distanciation sociale dans le cadre de la lutte conte le COVID-19. Et comme à l’accoutumée,  chacun des deux communiqués était élaboré, nous a-t-on dit,  sur prescription du Président de la République en fonction, M. Paul BIYA», précise le président Maurice Kamto.

Dans la mosaïque des décisions contradictoires, le leader rappelle justement une autre relative à cette célébration. « Tandis qu’on nous annonce que celui qui assume les fonctions de Chef de l’État a annulé la célébration de la fête nationale par souci de respecter les mesures barrières indispensables pour la protection contre le COVID-19, le Premier Ministre ordonne l’ouverture des débits de boissons et autres lieux de divertissement au-delà de 18heures.Le Ministre de la santé quant à lui appelle les Camerounais à rester chez eux. Tandis que le Ministre de l’Administration Territoriale fait feu de tout bois. Tout ceci cache mal l’absence de leadership à la tête de notre pays », fait remarquer Maurice Kamto. Avant de se désoler de la mauvaise foi du régime face aux initiatives destinées à secourir les populations abandonnées du Cameroun.  

Ne nous y trompons pas, personne ne viendra changer ou développer le Cameroun à la place des Camerounais. Notre destin dépend de nous et de nous seuls

Maurice Kamto

« Ce régime pousse la déraison et l’absurde au point de refuser des dons que le citoyen Camerounais que je suis,  a offert au Gouvernement à travers  SCSI pour protéger les professionnels de la santé face à cette pandémie, et pour aider au dépistage du COVID-19. Faut-il rappeler que l’heure n’est pas à la démagogie, mais plutôt à la mise à commun de toutes les volontés  et énergies dans cette bataille dans laquelle notre pays est mal engagé», affirme Maurice Kamto. Et de conclure devant cette situation « Ne nous y trompons pas, personne ne viendra changer ou développer le Cameroun à la place des Camerounais. Notre destin dépend de nous et de nous seuls. Aucune puissance amie, si généreuse soit-elle, ne peut aimer notre pays plus que nous même. », a t-il soutenu dans dans son discours de ce 19 mai 2020 aux Camerounais.

#ctaText??#  Cameroun : De retour de prison, Mamadou Mota (1er Vice-pdt du MRC) remet Cavaye Yeguie à sa place lors d'un méga meeting à Tokombéré

RA

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Aveux de corruption des dirigeants africains : De quoi la dernière affaire Bolloré est-elle...

Ce n'est pas seulement l'épilogue d'une longue saga judiciaire qui a démarré voilà dix ans. C'est aussi une affaire éminemment symbolique, concernant...

Affaires françafricaines/aveux de Vincent Bolloré : Correctionnelle au bout du compte ou non… quand...

C’est le dénouement de près de huit ans d’une information judiciaire ouverte en 2013 pour « corruption d'agent public étranger, abus de confiance et...

Covid-19 : Le Cameroun opte pour les vaccins

C'est ce 1er mars que le ministre de la Santé a annoncé cette probabilité. Malachie Manaouda indique sans détour que « le Cameroun...

Urgent : Nicolas Sarkozy condamné à 3 ans de prison

Neuf ans après son départ de l'Elysée, Nicolas Sarkozy est devenu ce lundi le premier président...

Au Sénégal, « certains préféreraient mourir que d’être vaccinés contre le Covid-19 »

« C’est fait ! », titrait le journal télévisé de 20 heures, jeudi 25 février. La chaîne nationale sénégalaise, la RTS, ouvrait son édition sur le chef de...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :