Coronavirus : Madagascar frôle la ligne rouge ?

Au 20 mai 2020, la ville de Tamatave compte 326 cas de covid-19 et le maire lance un cri de détresse pour attirer l’attention du gouvernement sur la gestion de la pandémie sur l’île, désormais durement frappée par l’épidémie.

Tamatave, située dans l’Est de Madagascar est devenue le foyer de la pandémie avec 326 cas testés positifs au Covid-19 avec un seul hôpital, le CHU de Morafeno, capable de recevoir les malades du covid-19. Aujourd’hui, tous les cas asymptomatiques pris en charge dans cet hôpital ont été transférés dans un foyer social à cause du manque d’espace. C’est la raison pour laquelle Roland Ratsiraka, l’un des députés de la ville a lancé un cri de détresse pour qu’une aide soit apportée à ces patients internés dans des institutions où il y a un manque d’équipements adéquats pour le prise en charge.

 « Nous sommes en crise totale en terme de matériel. Nous avons demandé des voitures à Tamatave. Cela fait déjà un mois et rien n’a été livré. A l’hôpital réservé aux patients du covid-19, le scanner est hors de fonction. Concernant le personnel de santé, ils n’ont pas assez de protections, de sur blouses, etc. Les infirmières m’ont raconté qu’elles lavent leurs masques FFP2. J’ai honte de le dire mais la situation est très grave, surtout dans ma ville. Le nombre de cas de covid-19 explose. Donc, j’aimerais bien que le gouvernement entende ce que  je dis là, et que nous soyons une priorité et qu’on reçoive les consommables et le matériel sanitaires. Je suis un ami de ceux qui dirigent aujourd’hui. Je suis avec eux mais je ne peux pas taire ce genre de problème », s’alarme le député, Roland Ratsiraka.

Le ministère de la Santé lui, ne partage pas du tout les l’avis du député. De son côté, il confirme que le scanner est en « panne », mais contredit Roland Ratsiraka sur le manque d’équipement des infirmières. « Les agents de santé qui traitent les malades authentiques du covid-19 disposent d’équipements de protection aux normes et en quantité suffisante ».

Face à cette affirmation du ministère de la Santé, un docteur du CHU de Morafeno joint au téléphone, explique plutôt le contraire. « Le matériel disponible est limité et cela commence à s’effriter, avec  le nombre de cas qui augmente sans cesse », explique le docteur sous anonymat. « Ce qui va nous manquer le plus, ce sont des sur blouses et des combinaisons, ajoute-t-il. Si nous n’avons pas un approvisionnement dans les prochains jours, nous risquons d’être embêtés ».  Une situation très embêtante avec un hôpital de 70 lits et qui actuellement prend en charge 39 personnes malades du covid-19. « Mais cela ne veut pas dire que l’on peut prendre 70 patients en même temps, car on ne peut pas mélanger les patients qui sont en fin de traitement et ceux qui viennent tout juste d’arriver et sont encore très contaminants», explique-t-il, en précisant qu’il faut aussi gérer les chambres en fonction du sexe des personnes, et certains patients nécessitent des garde-malades.

#ctaText??#  Menaces contre Paul Biya : Pourquoi Maurice Kamto passe à la vitesse supérieure !

La lueur positive demeure les résultats satisfaisants qu’a le remède sur les patients du Coronavirus sur le sol malgache. Le président de la République Andry Rajoelina assure que 80% de personnes qui ont consommé la tisane en on été guéris.

Dexter Mve

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

“Révolution des Abeilles” au Cameroun : L’Ambassadeur Awono Essama en Italie ferme les portes...

Dominique Awono Essama est un homme décidément très prudent. Qui a déjà pris ses dispositions pour le 22 septembre.

Côte d’Ivoire : Konan Bédié et le FPI d’accord pour “l’unité d’action” anti-Ouatara demandée...

L’ex-chef de l’Etat Henri Konan Bédié dont la candidature à l’élection présidentielle du 31 octobre prochain en Côte d’Ivoire n’a pas mis...

53 immeubles au Cameroun et en France, 39 véhicules, 20 milliards… J.A. lève un...

Le magazine panafricain basé  à Paris en France a pu avoir accès  au dossier en justice de l’ancien tout-puissant ministre de la...

L’Hon. Albert Dzongang répond à Atanga Nji : «Les balles sont le quotidien de...

  L’ancien député, affirme que « Le 22 septembre c’est le déclenchement de la révolte de 99% d’opprimés...

Cameroun: “On s’adresse au président de la République que nous payons”. Me Alice Nkom...

"Je n'ai pas donné mandat au RDPC de gérer ma vie, mais à un monsieur qui est aujourd'hui mon mandataire...donc, ce que...
- Publicité -
Facebook Comments