Abidjan : Kassoum Koné sème la terreur au sein de la MACA

Les détenus et quelques agents pénitentiaires se sont soulevés contre la toute- puissance et l’autorité abusive du surveillant Kassoum Koné, surnommé « La Machine », et des coups de feu s’en sont suivis.

Les détenus et collègues de Kassoum Koné expriment-ils leur ras-le-bol face à la maltraitance de Kassoum Koné ? Comment se fait-il que les autorités de la Maison D’Arrêt et de Correction se retournent contre l’un des leurs ? Autant de questions qui créent le trouble dans l’esprit. Dans la Cour de la prison d’Abidjan, des détenus et une partie du personnel pénitentiaire ont vraisemblablement voulu remettre en cause l’autorité abusive d’un surveillant véreux « La Machine », à la tête d’un vaste système de racket.

« La Machine », reconnu pour sa brutalité et ses pratiques qui violent l’éthique et la déontologie des agents de prison est pointé du doigt par ses collègues et détenus », selon Claude Dassé, journaliste ivoirien et auteur d’une enquête sur les malversations de Kassoum Koné, dit « La Machine ». Il est également accusé de voler de l’argent des prisonniers et des visiteurs.En effet, face à ces pratiques malsaines de Kassoum Koné, certains agents en colère, se sont mis à déterrer les fétiches que « La Machine » avait dissimulé dans l’enceinte de la MACA, une pratique mystique pour asseoir son autorité au sein de la prison.

Après cet acte par certains de ses collègues, « La Machine » s’est mis en colère étant donné que ce dernier est considéré comme très croyant et adepte de la magie dans la Maison d’arrêt. Plusieurs versions des faits sont racontées çà et là par quelques témoins. « Avec ses hommes de main, ils se sont mis en tête de créer la pagaille et de libérer des prisonniers, pour se venger », explique un témoin sous anonymat. Les forces de la gendarmerie sont intervenues et tirer plusieurs coups de feu pour neutraliser les fugitifs. L’on enregistre trois détenus blessés, l’un à l’épaule et les deux autres au niveau des jambes. Le même témoin affirme que Kassoum Koné, dit « La Machine » a été immobilisé et menotté dans la cour de la prison, puis emmené par la gendarmerie, a appris Cameroonvoice.

Sansan Kambile symbole de la justice, s’est rendu sur les lieux hier pour essayer de « calmer la situation », rassure le cabinet du ministre de la Justice. Selon le ministère de la justice, une enquête a été ouverte pour apporter la lumière sur cette affaire et rassure que le calme y règne au sein de la prison, en tout cas pour le moment.

Dexter Mve

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments