Cameroun : L’impossible union sacrée de Biya

Il y a de cela trois jours le président Paul Biya s’est adressé à ses compatriotes. Dans son message, il appelle à l’union sacrée des camerounais pour faire face au covid-19, une union qui relève de l'illusion au Cameroun.

Comment parler d’union sacrée dans un contexte inédit comme celui que traverse le Cameroun en ce moment ? Le chef de l’Etat appelle les camerounais à être unis pour éradiquer la pandémie, alors que le sang coule et continue de couler dans les régions du Nord et Sud- Ouest avec d’atroces souffrances  que l’armée camerounaise fait subir à nos compatriotes .Que le président de la République trouve des solutions pour réparer toutes les exactions commises par son armée avec le massacre de Ngarbuh le 14 février dernier entre autres exactions militaires graves sur les civils.

Comment peut-on parler d’union sacrée lorsque le tribalisme règne au sein des populations et lorsqu’un camerounais x ne peut se sentir à l’aise dans une région autre que la sienne. L’on peut l’illustrer avec la chasse à l’homme oraganisée contre des ressortissants de la région de l’Ouest et dont Sangmélima a été le théâtre dans la région du Sud (région d’origine de Paul Biya) . Le peuple Bamoun a été sauvagement battu et rabroué par les soit disant « autochtones » de ladite localité. Les commerces de ces derniers vandalisés.

Cette impossible union sacrée de Biya se manifeste même au sein des entreprises. Lorsque l’on jette un coup d’œil à Canal 2 International, l’une des chaînes privées du Cameroun, on peut constater que, presque tout le personnel est de l’Ouest (Bandjoun). Saurait-on parler d’union sacrée dans un Cameroun où les ressortissants du Centre, Sud, sont chassés des entreprises appartenant aux camerounais d’expression anglaise (Anglophones) « J’ai été chassé d’Unix une microfinance où je travaillais parce que le chef étant du Nord-Ouest voulait donner la place à son frère anglophone qui a été affectée par la crise ; et comme je suis Centre, il m’a viré », s’alarme un ex-employé sous anonymat. La matérialisation du tribalisme d’Etat entretenu au sommet par Paul Biya et ses thuriféraires. Maurice Kamto l’a relevé le 19 mai dans on discours aux Camerounais.

À LIRE  Covid-19 : Le régime Biya politise un don et le refuse aux Camerounais

.

MD

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments