FCFA à l’ECO : voici pourquoi ça ne passera pas dans la CEDEAO

Alors que le gouvernement français a adopté mercredi 20 mai 2020, en Conseil des ministres, un texte qui entérine les réformes promises concernant le Franc CFA (XOF) Afrique de l’Ouest, tout porte à croire que cette reforme sans objet est vouée à l'échec dans la sous région Afrique de L'Ouest.

C’est dans la liesse que bon nombre d’Africains ont accueilli cette réforme par laquelle désormais la zone monétaire de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) va s’engager dans un processus de substitution du Franc CFA par l’ECO avec un maintien de la parité fixe avec l’Euro; tel que indiqué par la France le 20 mai. Un cri de victoire précipité lorsqu’on se rappelle une assise tenue le 16 janvier dernier à Abuja. Dans le cadre de la Zone monétaire ouest-africaine (ZMAO), le Nigeria et cinq autres pays de la CEDEAO y avaient condamné la décision de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) de renommer « unilatéralement » le franc CFA en ECO.

Entre les lignes d’un communiqué conjoint des gouverneurs de banques centrales et ministres des Finances des cinq pays anglophones de la CEDEAO (Nigeria, Ghana, Liberia, Sierra Leone, Gambie) plus la Guinée avaient reconnu la non conformité de cette déclaration aux décisions de la CEDEAO visant à adopter une monnaie unique pour tous les 15 pays de la région. Sur la table des négociations de la CEDEAO depuis près de 30 ans, le projet de la monnaie unique ECO qui sonnait théoriquement le glas du très contesté FCFA en Afrique de l’Ouest, avait été maintes fois reporté; en effet de nombreux observateurs y voient juste d’une manœuvre pour perpétuer le FCFA et pour l’étendre à l’ECO.

La réticence des pays de la zone monétaire ouest- africaine (ZMAO),partie prenante du processus de la création de la nouvelle monnaie Eco, en retard par rapport aux principaux critères de convergence définis pour adhérer à l’Eco laisse planer le doute sur la réussite de cette mascarade organisée par la France. Ce d’autant plus qu’ils sont des acteurs de poids dans la zone. Le Nigéria représente à lui seul 70% du PIB de la région. Il y a donc une nécessité impérative pour tous les membres de la CEDEAO d’adhérer aux décisions de l’autorité des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO concernant la mise en œuvre de la feuille de route révisée du programme de monnaie unique.

#ctaText??#  Cameroun- Pour la France, Cabral Libii est une Chance : C’est une Histoire de Pont sur le Wouri

Il faudra donc qu’en dernier ressort les pays de la zone monétaire ouest- africaine se réunissent pour se prononcer sur ce chèque en blanc mal caché que le Conseil des ministres français propose à cette sous-région, et bientôt à toute l’Afrique.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Négociations entre Ayuk Tabe et leGouvernement camerounais : Ayaba Cho réunit le Conseil de...

A en croire les termes d’un communiqué publié sur les réseaux sociaux dimanche matin par Ayaba Cho, la direction du mouvement sécessionniste...

Bill Gates et le nouvel ordre mondial pour sacrifier la planète

Bill Gates et ses associés du nouvel ordre mondial sont résolus à détruire l'humanité. Cette conclusion a de...

La crise anglophone et la communauté internationale (Décryptage)

La communauté internationale a toujours un rôle essentiel à jouer pour mettre fin aux conflits dans le monde,...

Une autre manifestation pour réclamer le départ de BIYA

Les manifestations s'enchaînent pour exiger la fin du régime autocratique qui règne en maître au sommet du Cameroun...

Cameroun: Ce que le régime Biya et les Ambazoniens se disent

La pression Onusienne C'est le Magazine Jeune Afrique qui a révélé cette information qui...
- Publicité -
Facebook Comments