Afrique: Réouverture des écoles : Sacrifice assumé des élèves ?

Avec un nombre de cas de Covid-19 sans cesse croissants sur leur sol, plusieurs pays ayant marqué un arrêt dans l'enseignement dans tous les ordres ont annoncé la reprise des cours pour le début mois de juin, ce d'autant plus que les dispositions prises n'ont rien pour rassurer sur la sécurité sanitaire des élèves.

Plusieurs pays ont prévu la réouverture des écoles entre le 1er et le 2 juin 2020. Parmi eux il y a notamment le Burkina Faso, le Niger, le Mali, et même le Cameroun. Ces écoles sont fermées depuis mars pour la majorité des pays en Afrique. Une bonne chose que les étudiants reprennent le chemin de l’école, mais avec la gravité de la pandémie avec une multiplicité de cas testés positifs croissants, on se demande si cette réouverture sera sans risques surtout au Cameroun où l’on a récemment testé 524 cas positifs en 24 heures. Le même constat est fait au Mali, Burkina Faso, et au Niger où l’insécurité règne actuellement avec les menaces djihadistes.

D’après le rapport de Human Rights Watch rendu public ce mardi, le Burkina Faso avant la pandémie était une zone déjà plongée dans une insécurité généralisée à cause des attaques et des menaces djihadistes, ce qui avait provoqué la fermeture des écoles. Plus de 2512 écoles fermées dans la région du Nord, 1261 au Mali et 354 au Niger sans compter des écoles brûlées et pillées par ces hors la loi.Au Cameroun par exemple, des syndicats d’enseignants font planer le spectre d’un boycott. Ceux-ci ont posé plusieurs revendications sur la table. Ils exigent la disponibilité gratuite des masques et gels hydro-alcooliques pour tous les élèves par salles de classe, la désinfection régulière des établissements scolaires, sans cela les écoles ne pourront pas rouvrir le 1er juin 2020.

Selon Unicef, plus de 350.000 enfants sont privés de l’éducation et plus 11.000 enseignants au chômage à cause de la crise sanitaire au Burkina Faso.L’ONG de défense des droits de l’homme signale que certaines écoles sont utilisées actuellement à des fins militaires. Elle en a pu dénombrer 10, dont trois sont devenues des bases militaires. On a observé le même scénario au Mali dans la commune d’Ouenkoro où les salles de classe du second cycle ont été réquisitionnées par des soldats. Du coup on se demande comment les gouvernements pourront rouvrir les écoles avec tous ces risques .

#ctaText??#  Cameroun : Joshua Osih dans le couloir de la honte

Dexter Mve

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Urgent : Nicolas Sarkozy condamné à 3 ans de prison

Neuf ans après son départ de l'Elysée, Nicolas Sarkozy est devenu ce lundi le premier président...

Au Sénégal, « certains préféreraient mourir que d’être vaccinés contre le Covid-19 »

« C’est fait ! », titrait le journal télévisé de 20 heures, jeudi 25 février. La chaîne nationale sénégalaise, la RTS, ouvrait son édition sur le chef de...

Un nouvel album pour Charlotte Dipanda

L’affiche bleuâtre qui annonce le nouvel album de Charlotte Dipanda rappelle la fraîcheur et un naturel éclatant-à l’image...

De prison, Ayuk Tabe exige une action urgente de la Communauté internationale après...

Au fait de l’actualité dans son « pays » l’Ambazonie, le leader sécessionniste Sisiku Julius Ayuk Tabe, a rapidement et très véhémentement réagi au...

Cameroun: La colère du président élu Maurice Kamto suite à la trahison du peuple...

Le 17 février 2021, quarante membres du congrès américain ont écrit au Président des Etats-Unis d’Amérique et à son Secrétaire à la...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :