Cameroun-Rentrée scolaire : Après les enseignants, Me Ndoki, Serge Matomba et Denis E. Atangana dénoncent

Voilà qui constitue un appui de poids à la position des syndicats enseignants, les premiers à exprimer leur désaccord, relativement à la programmation pour le 1er juin, de la rentrée scolaire du 3ème trimestre de l’année scolaire 2019/2020. La Vice-présidente des Femmes du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, Me Michèle Sonia Ndoki, qui manifeste depuis quelques jours sa désapprobation de la mesure gouvernementale de reprise des classes au primaire et au secondaire, a réitéré sa position ce mercredi via un message sur son fil tweeter, dans lequel cette Avocate au Barreau du Cameroun se dit  «  inquiète, comme j’imagine beaucoup de parents », du fait que les enfants qui retourneront à l’école « pourraient soit tomber malades, soit nous infecter… non ? ».

En début de semaine, c’est le parti Peuple uni pour la rénovation sociale (PURS) de Serge Espoir Matomba (un des candidats à l’élection présidentielle de 2018), qui constatait à son tour, l’inadéquation, voire l’inexistence des mesures prises pour protéger efficacement la communauté éducative en général et la gent scolaire en particulier, contre les ravages du Coronavirus. Qui plus est, par ces temps où des recherches font valoir que le virus peut être charrié par le vent sur un espace de six mètres à la ronde.

« Au regard de la difficulté du Gouvernement à remplir toutes les conditions organisationnelles, matérielles et sanitaires à cet effet, pour autant que l’on constate qu’il n’annonce aucune mesure d’accompagnement des établissements scolaires, notamment la distribution gratuite des masques et des gels hydro alcooliques etc. aux élèves et aux enseignants, le Peuple uni pour la rénovation sociale (PURS) lui demande de renoncer à la rentrée scolaire du troisième trimestre 2019-2020 prévue ce 1er juin et d’organiser les examens et concours officiels sur la base du taux de couverture actuelle des programmes », a fait savoir le 1er Secrétaire du PURS, Serge Espoir Matomba.

Comme alternative, l’opposant recommande une bonne et efficace préparation de la prochaine année scolaire (2020/2021). Une préparation, dit-il, qui devrait prendre en compte  le fait que la pandémie du Coronavirus pourrait n’avoir pas encore été éradiquée d’ici là.

En tout cas, pour Serge Espoir Matomba et son parti,  l’urgence d’aucun autre événement, qu’il soit de nature politique, économique, social ou culturel ne doit l’emporter sur l’extrême prudence qu’impose la situation sanitaire mondiale très critique.

Ce point de vue est en parfaite harmonie avec celle du président national du Front des Démocrates Camerounais (FDC) et Conseiller municipal de Monatélé, Denis Emilien Atangana, qui a affirmé lui aussi il y a quelques jours, être  « profondément choqué et préoccupé par la volonté du gouvernement de reprendre les cours pour les classes d’examens le 1er juin ».

De quoi mettre du baume au cœur des enseignants qui paraissaient déjà bien seuls à ne pas apprécier positivement la décision des autorités camerounaises à propos des classes, quoiqu’il soit évident que les populations –dont les élèves- vont finir par vaquer à leurs occupations habituelles, quelle que soit la tournure que prendra la maladie du Coronavirus 2019 (Covid-19). Choquées d’avoir été mises devant le fait accompli de la décision gouvernementale de reprise des classes, les organisations corporatistes du secteur de l’enseignement avaient, quant à elles, fait des propositions dont, entre autres,  l’échelonnement de la reprise des cours en ce troisième trimestre qui donnerait par exemple la priorité aux élèves des classes de Terminale pour ce qui est de l’enseignement secondaire pour éviter le trop plein de monde –de nature à faciliter les contaminations- dans les établissements.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Coronavirus – Pourquoi tout le monde s’est trompé. Il ne s’agit pas d’un «...

« Le conte de fée de l’absence d’immunité » « Il était encore plus faux de prétendre que la population n’aurait...

Erdogan a reçu une tape sur les doigts en Libye. Plus à suivre ?...

Une série de succès remportés par le gouvernement d'union national (GNA) soutenu par la Turquie en Libye a tourné court le 4...

RDC : la faim pourrait tuer plus de gens que la Covid-19, selon Oxfam...

Dans un communiqué publié jeudi 9 juillet, l'ONG internationale OXFAM affirme que la faim liée à la covid 19 pourrait tuer jusqu'à...
video

239 scientifiques remettent en cause le mode de transmission du Covid-19

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, on considère comme allant de soi qu’elle se transmet par des gouttelettes respiratoires à la...

Manifestations du 10 juillet 2020 au Mali : Malgré les morts et les blessés,...

Le chef de l’Etat malien a réagi vendredi soir aux manifestations de colère de ses compatriotes sortis par dizaines de milliers dans...
- Publicité -
Facebook Comments