Cameroun : Les vraies raisons de la claque du Chef de Minkan à BIYA.

Une récente décente dans les profondeurs du village Minkan et ses environs a dévoilé les vraies raisons du refus opposé par un chef traditionnel à un don de Paul Biya dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

C’est un reportage réalisé par la chaîne Équinoxe TV qui a plongé les Camerounais dans les réalités profondes du village Minkan, situé dans le département de la Mvila, région du Sud. 75km en deux jours de voyage entre cette localité et la ville, un vrai parcours de combattant. L’équipe assignée pour la production aura bravé de nombreuses contraintes tantôt dues à la qualité très enclavée de la route, tantôt à l’absence d’engins aptes à tenir devant la vétusté de la route abandonnée par la générosité ,finalement d’interface, du régime en place.

Ces difficultés ne sont pas méconnues du régime en place. En effet le 15 juin 2012, Paul Biya , ainsi que la quasi-totalité de ses ministres ont vécu, tout en cortège, les misères de cette route d’une autre époque à l’occasion de la pose de la première pierre du barrage hydroélectrique de Memve’ele à Nyabizan, une localité non loin du village Minkan. Il y a fort à parier que les populations de cette zone sont fatiguées d’espérer éternellement une route qui n’a pas toujours fleuri entre mille campagnes électorales bondées de promesses de la part du régime BIYA. La colère des riverains se lit sur leurs visages et leurs réactions dans le reportage donnent de comprendre qu’ils en ont assez d’être ainsi dupés.

A ce village très peuplé qui espère désespérément un macadam en bon état, les autorités administratives ont remis le 14 mai un morceau de savon et 11 gels hydro alcooliques et un sceau ordinaire. On peut aisément comprendre ce qui avait motivé le chef du village de Minkan à lancer un méprisant « Je remercie le Chef de l’État, mais, hélas, je suis au fin fond de ce pays, à la limite Ebolowa – Kribi, pour ça (montrant le seau qu’il a reçu du sous-préfet), ça ne m’intéresse pas » lorsque lui avait été porté le don par les autorités administratives en vue de la lutte contre le coronavirus dans sa zone. Il estimait avoir bravé tous les obstacles du quotidien pour rien.

#ctaText??#  Affaire Vamoulké : l'ONU exige sa libération immédiate

La claque de Sa Majesté chef de Minkan Calvin Bang Bang a toutes les raisons d’être, malgré la menace du Covid-19. Les hôpitaux ne sont pas à la première porte dans cette zone, difficile d’entrevoir les évacuations sans risques des personnes éventuellement infectées vers les hôpitaux; la priorité c’était bien la route à Minkan. Mais du haut de sa barbarie habituelle, le régime Biya ne l’entend pas de cette oreille. « Les actes du Chef de l’État, sont emprunts du sceau de la souveraineté, on ne les critiques pas, on ne les commente pas négativement. Soyez un chef discipliné si non, je vous enlève», avait lancé le sous-préfet en réponse à la réaction du Chef au fil d’une bande vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux. Une récente et très inhabituelle sortie du Chef de Minkan, durant laquelle il réaffirmait son soutien sans complaisance au président Paul Biya annonçant, pour ceux qui souhaitaient le voir de trouver plutôt à la Préfecture et non dans sa chefferie, est la preuve vivante que la menace avait fait l’effet souhaité. Une question demeure cependant, pour combien de temps encore Minkan et bien d’autres localités du Cameroun vont accepter de vivre de pareilles situations sans broncher à notre ère ?

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Coronavirus – Pourquoi tout le monde s’est trompé. Il ne s’agit pas d’un «...

« Le conte de fée de l’absence d’immunité » « Il était encore plus faux de prétendre que la population n’aurait...

Erdogan a reçu une tape sur les doigts en Libye. Plus à suivre ?...

Une série de succès remportés par le gouvernement d'union national (GNA) soutenu par la Turquie en Libye a tourné court le 4...

RDC : la faim pourrait tuer plus de gens que la Covid-19, selon Oxfam...

Dans un communiqué publié jeudi 9 juillet, l'ONG internationale OXFAM affirme que la faim liée à la covid 19 pourrait tuer jusqu'à...
video

239 scientifiques remettent en cause le mode de transmission du Covid-19

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, on considère comme allant de soi qu’elle se transmet par des gouttelettes respiratoires à la...

Manifestations du 10 juillet 2020 au Mali : Malgré les morts et les blessés,...

Le chef de l’Etat malien a réagi vendredi soir aux manifestations de colère de ses compatriotes sortis par dizaines de milliers dans...
- Publicité -
Facebook Comments