Cameroun/Lendemains d’explosion : Rafles sauvages et nombreux abus, Peur sur Yaoundé

Pour la quatrième journée consécutive une opération policière presque coup de poing a secoué la ville de Yaoundé, cette fois-ci dans le 6ème arrondissement, avec pour points névralgiques le quartier Obili qui abrite la base de la Garde présidentielle  et les quartiers environnants Melen en amont et Biyema-Assi en aval.

Les personnes qui ont vécu en direct l’opération instruite dans le 6ème arrondissement par le Délégué régional de la Sûreté National  (DRSN) pour la région du centre Centre , ainsi que celles l’ont effectivement éprouvée, parlent de scènes organisées de traitement inhumain et dégradant, parfois cruel.

« Ils m’ont dit qu’ils voulaient ma carte nationale d’identité, et quand je leur ai donné ça, ils ont voulu me fouiller en me palpant. J’ai supporté jusqu’où j’ai estimé qu’ils allaient trop loin, et j’ai dit non, stop !, voyant que j’insistais, ils m’on demandé ce que contenait mon sac à main… et avant que j’ai répondu, un d’eux s’en est saisi et à déversé le contenu sur le sol, avant de me demander de ramasser », a confié Irène au reporter de Cameroonvoice.

Plus grave sera cependant le cas des nombreuses personnes trainées au commissariat alors qu’ils avaient leur pièce d’identité, mais que les policiers ont à un moment décidé d’embarquer aux côtés de ceux qui n’en avaient pas, affirmant que c’était l’ordre de la hiérarchie, a appris Cameroonvoice de quelques personnes libérées samedi en fin de journée, après avoir fait “le geste qui sauve”, ou bénéficié d’une “intervention”. Elles se demandent d’ailleurs pourquoi les policiers, mués en tortionnaires pour la circonstance, ont fait montre d’une telle rage à l’encontre de ses compagnons d’infortune et elle.

« The echo of roundups that took place elsewhere, such as in Yaoundé 1er where the explosions took place, reported an operation admittedly followed by arrests, but without excessive harassment. Is it because Yaoundé 6ème is more populated by Anglophones and Bamilékés that they displayed such negative energy? “, s’interroge Ignatius F.

Ce ressortissant de la région anglophone du Nord-ouest n’a pas été inquiété, mais a suivi en partie les rafles violentes qui ont abouti à des dizaines d’arrestations dont la plupart ne disposaient pas, il est vrai, de pièces d’identité, offrant ainsi le profil, sinon des parfaits suspects, du moins remplissant les conditions pour être étiquetés “hors-la-loi”.  

Peur sur Yaoundé

A l’origine de ce qui aurait pu n’être qu’une opération de police routinière, mais qui s’est révélé depuis quatre jours déjà, une source de tribulations pour les populations de la capitale camerounaise, l’explosion dans la nuit du 20 au 21 juin 2020, de deux engins qualifiés par certains de “bombes artisanales” dans les quartiers voisins  Etoudi (qui abrite le siège de la présidence de la République dans le 1er arrondissement1) et Emana, au Nord-ouest de Yaoundé.

Les commandements de la Sûreté Nationale et de la gendarmerie Nationale avaient aussitôt commandé  des opérations de bouclages dans la ville  afin de collecter des données permettant de repérer d’éventuels suspects, des armes à feu ou blanches et autres explosifs, sans oublier les stupéfiants.

Au menu des opérations de bouclage en cours depuis mercredi  le 24 juin, des  fouilles des taxis et autres suspects, aussi bien le jour que la nuit (fouilles corporelles  des chauffeurs et des occupants des taxis, fouilles de sacs à mains ou à dos, boites à gants,  capots, et des dessous des sièges).

Le Haut-commandement “conjoint” gendarmerie-Police avait cependant recommandé que les rafles ne soient en aucune manière entachées des habituelles tracasseries dont se rendent souvent coupables les forces de l’ordre à l’encontre des usagers.

Des consignes qui manifestement n’arrangent pas certains de leurs éléments sur le terrain qui,  selon toute vraisemblance, mettraient du leur pour prévenir ici ce qui se passe dans les régions anglophones où tout avait commencé en septembre 2017 par des explosions d’engins.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

C'est à dessein que Marafa Hamidou Yaya a saisi...
Hôpital central de Yaoundé, des malades pas comme les...

Autres actualités

Cameroun : Des malades durement torturés sur leur lit

Hôpital central de Yaoundé, des malades pas comme les autres suscitent la curiosité sur leur lit d'hôpital. Alors qu'ils sont gravement atteints...

Côte d’Ivoire/Présidentielle 2020 : La fraude, Ouattara la prépare GI-GAN-TES-QUE ! (Blogs...

La plus grande opération de fraude électorale de l’histoire de la Côte d’Ivoire est en train de se mettre en place. Cette...

Tribalisme : Marafa Hamidou Yaya parle aux Camerounais

C'est à dessein que Marafa Hamidou Yaya a saisi l'occasion offerte par la fête de l'Aïd pour livrer son message de paix...

L’Internationale progressiste alerte Michelle Bachelet sur la situation démocratique en Equateur (RT)

Dans une lettre signée entre autres par Noam Chomsky et Yanis Varoufakis, l'Internationale progressiste alerte la Haut-commissaire aux droits de l'Homme de...

Cameroun/Sommet de la CEEAC : La santé de Paul Biya au centre de vives...

Encore un fait qui va donner du grain à moudre aux tenants de la thèse de la "disparition" du président camerounais, Paul...
- Publicité -
Facebook Comments