Crise anglophone : Paul Biya interpellé par un Institut catholique sud-africain

Préoccupés l’enlisement permanent de la crise sociopolitique qui fragilise les régions à majorité anglophone du Cameroun, les officiels du Denis Hurley Peace Institute (DPHI), basé en Afrique du Sud, sont montés au créneau le 20 juillet pour appeler à un cessez-le-feu dans les régions à majorité anglophones du Cameroun.

« En tant qu’organisation catholique romaine qui promeut la paix, la justice et le développement durable en Afrique, l’Institut Denis Hurley pour la paix appelle le gouvernement camerounais et les dirigeants anglophones du Cameroun à respecter l’appel du Conseil de sécurité des Nations unies, à adhérer à la résolution 2532 », a soutenu  l’évêque de liaison du DPHI, Mgr Stephen Brislin.  En effet courant une visioconférence à l’entame de ce mois, les membres du Conseil ont adopté à l’unanimité la résolution 2532 (2020) dans laquelle ils demandent « une cessation générale et immédiate des hostilités dans toutes les situations inscrites à son ordre du jour et appellent toutes les parties aux conflits armés à s’engager immédiatement dans une pause humanitaire durable d’au moins 90 jours consécutifs, afin de permettre l’acheminement sûr, sans entrave et durable de l’aide humanitaire … et des évacuations médicales ».

Dans le rapport du 20 juillet, l’archevêque de l’archidiocèse du Cap, en Afrique du Sud, note que depuis l’adoption de la résolution 2532 (2020), le Cameroun est toujours témoin d’un certain nombre d’attaques. Il mentionne les incendies criminels du 1er juillet par les militaires à Banbaki-Tungo, dans la division de Mezam, où certaines maisons ont été brûlées ; les incendies criminels du 4 juillet à Ngusi, dans la division de K. Muan ; l’invasion militaire du 7 juillet à Bakut, à Eyumojck, qui a entraîné la mort de deux personnes et l’arrestation de plusieurs jeunes ; et les affrontements du 8 juillet à Kikaikelaki, et l’invasion de Kikoo, entre autres attaques.

Toutefois  « Nous sommes heureux de constater que le 2 juillet 2020, les représentants du gouvernement camerounais ont commencé les préludes avec les représentants du Cameroun anglophone, dirigés par Sisiku Ayuk Tabe Julius. Nous espérons que cela créera un environnement propice à l’instauration d’un climat de confiance et à un accord de cessez-le-feu entre les deux parties », se félicite-t-il avant de d’appeler le gouvernement camerounais et les dirigeants anglophones du Cameroun « à ne pas perdre cet élan, mais à adhérer à la résolution 2532 (2020), et à utiliser le cessez-le-feu en premier lieu pour renforcer la capacité à protéger la santé de tous les citoyens du Cameroun au lendemain de la pandémie du COVID-19 », déclare l’archevêque. Il émet également le vœu  qu’une entente durable soit trouvée de manière à trouver la satisfaction parfaite Des populations du Nord-ouest et du Sud-ouest.

#ctaText??#  Au Cameroun, Régime Biya et partisans des manifestations du 22 septembre sur le pied de guerre

Un appel fort qui fera face, si rien ne change foncièrement, à l’indifférence ou à la lenteur  assassine  du régime Biya. Des leaders politiques à l’instar de Maurice Kamto l’ont relevé ; des écrivains aussi, Claude Mouaffi dans son livre Au pays de Si je savais . Au sommet de l’Etat, les manœuvres ne se multiplient que pour favoriser une succession de gré à gré à la magistrature suprême avec le concours de la France. Il y a d’ailleurs fort à parier que le début de négociation inattendue par ce régime qui s’était lui-même privé d’interlocuteur en optant pour la violence n’est qu’un cheval de troie

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

22 septembre (suite) au Cameroun : Crainte d’un mouvement des avocats après l’arrestation...

Après les centaines d’arrestation opérées depuis mardi dans les rangs des militants de l’opposition et des activistes de la société civile pour...

593 Camerounais punis par le régime Biya pour “l’échec retentissant” des marches du “22...

Les autorités camerounaises, leurs policiers, gendarmes et militaires avec, ont-elles tellement pris goût à la torture qu’elles se sont senti obligées de...

Côte d’ivoire : Pour Soro Ouattara manque de sagesse

Ouattara est résolu à porter des coups à ses adversaires politiques. Interrogé...

Cameroun: La résidence Maurice Kamto assiégée par l’Armée (vidéo)

https://www.youtube.com/watch?v=SzHB13sHAzs&t=56s Cette vidéo illustre l'important déploiement militaire qui a été enclenché pour...

Cameroun-Marche de l’opposition : ces chiffres qui inquiètent

Les images largement relayées de la marche du 22 septembre derniers renseignent qu'environ 5 des 10 régions du...
- Publicité -
Facebook Comments