Côte d’Ivoire, 3ème mandat, corruption des Généraux… : Le Commandant Abdoulaye Fofana menace ouvertement Ouattara

L’ex-Commandant de la Garde républicaine, Abdoulaye Fofana, dénonce la corruption de l’armée pour cause de 3ème mandat. Et menace ouvertement Ouattara.

Révélée dernièrement par le blogueur Chris Yapi, l’affaire de la distribution “gracieuse” d’argent aux chefs de l’armée, soit 100 millions FCFA à chaque officier général, et 50 millions FCFA à chacun des officiers supérieurs des anciens Comzones continue de faire des vagues et de soulever des passions, voire de donner lieu à des menaces de plus en plus ouvertes des éléments républicains de l’armée, contre le président Alassane Ouattara, qui a fait part il y a quelques jours de sa volonté de passer outre la constitution de la Côte d’Ivoire pour briguer un troisième mandat présidentiel.

La dernière menace en date vient du Commandant Abdoulaye Fofana, un officier supérieur ayant évolué jusqu’en 2019 au sein de l’unité spéciale de la Garde républicaine, puis comme aide de camp de l’ancien président de l’Assemblée Nationale, Guillaume Soro.

Le haut gradé que le haut Commandement à Abidjan dit avoir radié pour désertion, mais dont les camarades au sein de l’armée disent qu’il a payé le prix de sa proximité avec Guillaume Soro, n’y est pas allé du dos de la cuiller pour, lui aussi, mettre à nu la corruption du commandement de l’armée par son Commandant en chef, Alassane Dramane ouattara qui, au lieu de veiller à la probité de ce corps, a opté de l’avilir en achetant ses chefs auxquels il entend confier la sûreté du mandat présidentiel qu’il s’apprête à s’approprier par des moyens tenant plus du brigandage que de l’élection.

Il ne fait bien sûr pas que s’en prendre au président Ouattara, élément de corruption active présumé, mais aussi aux bénéficiaires de cet acte de corruption qui violent l’étique de l’armée en acceptant de rouler sur l’or alors que la base de l’armée est laissée pour compte. « Une honte », dit-il, non sans constater a posteriori, que les conditions d’une violente implosion du pays sont réunis à travers de tels actes et une manière de redéploiement des troupes qui a tout l’air sinon des préparation  de guerre (contre les Ivoiriens), du moins d’une disposition hautement dissuasive.

#ctaText??#  Côte d'ivoire : Pour Soro Ouattara manque de sagesse

Au finish, il accuse Ouattara d’avoir trahi la nation et l’armée ivoiriennes et demandent aux forces de défense et de sécurité de s’inspirer de l’attitude des armées égyptienne, algérienne, tunisienne,  en refusant trahir leur serment, en refusant de tirer sur le peuple pour servir la cause d’un troisième mandat que l’article 55 de la Constitution ivoirienne interdit formellement.

 

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Cameroun: Plainte internationale contre le régime Biya après la marche du 22 septembre

C'est la deuxième missive qu'il adresse au régime Biya après les bavures policières du 22 septembre 2020 dans plusieurs régions du...

A contested legacy: Julius Nyerere and the 2020 Tanzanian election (The Conversation)

By Luke Melchiorre* Julius Nyerere’s ideas and legacy remain objects of debate in contemporary politics, especially in an...

Parqués tels des bêtes à la Police judiciaire à Douala : Leur crime ?...

Ainsi sont toujours les après-manifestations de protestation au Cameroun. C’est une tradition. Comme c’est une tradition que les policiers tirent sur les...
video

Cameroun : Albert Dzongang introuvable depuis le 22 septembre. Vers un Remake de l’affaire...

Arrêté ou en fuite ? Difficile de dire exactement où se trouve l'ancien député du Rdpc, Conseiller du Président national du MRC,...

22 septembre (suite) au Cameroun : Crainte d’un mouvement des avocats après l’arrestation...

Après les centaines d’arrestation opérées depuis mardi dans les rangs des militants de l’opposition et des activistes de la société civile pour...
- Publicité -
Facebook Comments