Cameroun/Interdiction des manifestations : Le député Nintcheu renvoie Ivaha Diboua lire la Constitution (COMMUNIQUÉ)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Il convient de rappeler que c’est ce genre de décision irresponsable et provocatrice qui avait mis le feu aux poudres en février 2008 et qui avait conduit à une insurrection populaire qui a fait plus de 400 morts assassinés par la soldatesque de M. Biya

Le gouverneur de la région du Littoral vient de prendre une décision portant interdiction de toute réunion et manifestation publique non déclarée dans la région du Littoral.

Cette décision liberticide, anti-démocratique et anticonstitutionnelle trahit en réalité l’extrême fébrilité qui s’est irréversiblement emparée du régime de Yaoundé et de ses excroissances régionales à la veille du Grand Soir.

M. Samuel Dieudonné Ivaha Diboua gagnerait à faire sienne le Préambule de la Constitution ainsi que les lois de décembre 1990 sur les libertés publiques qui consacrent le droit de manifester.

Il convient de rappeler que c’est ce genre de décision irresponsable et provocatrice qui avait mis le feu aux poudres en février 2008 et qui avait conduit à une insurrection populaire qui a fait plus de 400 morts assassinés par la soldatesque de M. Biya

Le régime de Yaoundé a en réalité peur de toute mobilisation populaire. Sur ce point précis, le régime de M. BIya gagnerait également à faire sienne la Déclaration universelle des droits et des peuples de 1793 que le Cameroun a ratifiée et qui dispose entre autres  que: “Lorsque le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection devient pour le peuple ou une partie du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs”.

On ne saurait raisonnablement avoir eu 71% à la présidentielle et disposer de la quasi-totalité des communes d’arrondissement du pays ainsi que du Parlement et s’employer paradoxalement à étouffer les manifestations pacifiques. Cette mesure est un aveu de la faible capacité de mobilisation du parti-État qui a confisqué par force tous les leviers du pouvoir.

M. Ivaha Diboua n’est pas au-dessus des lois de la République. Il a le devoir entre autres de laisser les camerounais manifester conformément à la Constitution. Toute initiative contraire est de nature à jeter de l’huile sur le feu qui couve en ce moment sensible de la vie du pays du fait de l’autisme et de la condescendance du régime de Yaoundé.


Hon Jean Michel NINTCHEU
Président régional SDF Littoral


Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Cameroon: Heightened Crackdown on Opposition (Human Rights Watch)

(Nairobi) – Cameroon authorities banned demonstrations after the opposition party Cameroon Renaissance Movement (Mouvement pour la renaissance du Cameroun, MRC) encouraged people...

Cameroun/Opération Biya doit partir : Au moins 1 mort au compteur ce 22 septembre?

Selon un bilan en fin de journée du 22 septembre de l’Opération "Biya doit partir", lancé par Maurice Kamto, au moins un...
video

Après la répression du 22 Septembre dans leur pays, Des Camerounais prennent l’Ambassade au...

Pour ces camerounais de la diaspora qui veulent faire entendre au monde la tragédie de leur peuple, ce n'est que le décor...
video

“22 Septembre 2020” au Cameroun : Douala dans la rue malgré la violence militaro-policière

De nombreux habitants de la capitale économique camerounaise, militants de l’opposition et des mouvements citoyens, ont pris rendez-vous ce jour, 22...

Cameroun : Marches pacifiques, violentes riposte de l’armée

Quartier Ndokoti à Douala, l'atmosphère est tendue ce 22 septembre, sortie à main nue pour...
- Publicité -
Facebook Comments