“Ne jamais oublier que la lutte vise à sauver le pays et non à le détruire”: Kamto pose les balises des manifs pour le départ de Biya

Un code du marcheur pacifique, patriote et Républicain, c’est le dernier développement du projet des manifestations en vue d’obtenir le départ du pouvoir de Paul Biya, qui commenceront le 22 septembre prochain à l’appel du leader du MRC, le Pr. Maurice Kamto.

Le candidat arrivé deuxième –selon le Conseil Constitutionnel- à l’élection présidentielle du 7 octobre 2018 a fixé mardi dans une note à l’intention des Camerounais qui prendront part aux marches pacifiques pour demander la démission du chef de l’Etat, le code de conduite essentiellement pacifique et à double visée patriotique et républicaine auquel doit se conformer les manifestants, à titre individuel et collectif.

Outre le fait de rappeler –afin que nul n’ignore- les raisons de cette manifestation,  à savoir

1- Le « non respect de la constitution par la conduite de la guerre civile dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest dans le cadre d’une crise qui peut et doit être résolue politiquement et donc pacifiquement »,

2- La « Violation permanente du droit de chaque citoyen camerounais “de  voter et d’être élu au cours d’élections périodiques, honnêtes […] assurant l’expression libre de la volonté des électeurs”, par le refus systématique d’une réforme consensuel d’un système électoral inique »,

Le Président national  du Mouvement pour la renaissance du Cameroun indique à ceux qui répondront positivement à son appel ce qu’il faut faire pour que les manifestations restent un moyen d’expression démocratique absolument pacifique et pour que les manifestants restent des légalistes.

Pour les besoins d’information de la communauté nationale et internationale, “LE CODE DU MARCHEUR PACIFIQUE, PATRIOTE ET REPUBLICAIN” a été amplié à la Commission Nationale des Droits de l’Homme, au Secrétaire Général de l’ONU, au Président de la Commission de l’Union Africaine, à l’Union Européenne, aux leaders des pays tels que la France, les Etats-Unis, la Grande Bretagne, ,la Chine, la Russie, Israël, le Canada, ainsi qu’aux aux organisations nationales et internationales de défense des droits de l’homme et aux médias.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Cameroon: Heightened Crackdown on Opposition (Human Rights Watch)

(Nairobi) – Cameroon authorities banned demonstrations after the opposition party Cameroon Renaissance Movement (Mouvement pour la renaissance du Cameroun, MRC) encouraged people...

Cameroun/Opération Biya doit partir : Au moins 1 mort au compteur ce 22 septembre?

Selon un bilan en fin de journée du 22 septembre de l’Opération "Biya doit partir", lancé par Maurice Kamto, au moins un...
video

Après la répression du 22 Septembre dans leur pays, Des Camerounais prennent l’Ambassade au...

Pour ces camerounais de la diaspora qui veulent faire entendre au monde la tragédie de leur peuple, ce n'est que le décor...
video

“22 Septembre 2020” au Cameroun : Douala dans la rue malgré la violence militaro-policière

De nombreux habitants de la capitale économique camerounaise, militants de l’opposition et des mouvements citoyens, ont pris rendez-vous ce jour, 22...

Cameroun : Marches pacifiques, violentes riposte de l’armée

Quartier Ndokoti à Douala, l'atmosphère est tendue ce 22 septembre, sortie à main nue pour...
- Publicité -
Facebook Comments