Cameroun: Plainte internationale contre le régime Biya après la marche du 22 septembre

Cameroun: Plainte internationale contre le régime Biya après la marche du 22 septembre

C’est la deuxième missive qu’il adresse au régime Biya après les bavures policières du 22 septembre 2020 dans plusieurs régions du pays. S’il était encore dubitatif sur le détail relativement à cette journée de contestation pacifique, l’avocat américain a pris la pleine mesure des dérives induites notamment des rapports, dont celui du Collectif des Avocats de feu Me Sylvain Souop, faisant état
d’arrestations s’élevant à un total de 593 personnes arrêtées cette semaine (141 dans la région du Centre, 67 dans la région de l’Ouest, 383 dans la région du Littoral et une dans chacune des régions de l’Est et du Sud). Il existe des preuves démontrant l’innocence de la majorité des personnes arrêtées qui étaient des manifestants pacifiques n’ayant pas enfreint la loi, de quelque façon que
ce soit. Ce qui a motivé la la lettre écrite ce 25 septembre.

L’indignation du juriste est telle que son prochain acte sera significatif. ” Il n’y aura pas de troisième lettre, nous passerons aux actes. L’Etat de droit, le droit international, les droits de l’homme ne sont pas facultatifs au Cameroun”, a-t-il soutenu. Avec tact et politesse il fait savoir à Paul Biya qu’il sera ” tenus pour responsables en vertu du droit international pour toute violation flagrante des droits de l’homme commise par les forces agissant sous votre autorité plus tôt cette semaine et à l’avenir.” peut-on lire entre les ligne de cette lettre. Il y rappelle les violence perpétrées aux hommes de médias et aux journalistes. “J’ai l’intention, de concert avec les autres conseils, de porter plainte auprès des instances juridictionnelles appropriées au niveau national, régional ou international.”, a assuré l’avocat en signifiant sa disposition à plaider en faveur de l’imposition de sanctions économiques et autres, contre les responsables qui violent les droits fondamentaux de M. Kamto, des militants du MRC et de ses partisans.

#ctaText??#  Manifs du 22 septembre : Le Cabinet Amsterdam & Partners LLP menace Biya de représailles en cas de répression

Eu égard aux lourdes conséquences de cette décision, Robert Amsterdam invite le régime Biya à changer de cap “en libérant toutes les personnes qui ont été arbitrairement arrêtées et détenues, en octroyant des réparations suffisantes
pour les blessures et préjudices infligés et en garantissant qu’il n’y aura plus d’entraves non justifiées pour l’exercice de la liberté d’expression et de réunion ainsi que pour le respect d’un droit à une dissidence politique pacifique au Cameroun.” En sus, il invite le régime Biya à tenir compte des évolutions du monde en optant pour des pratiques plus justes et légitimes.

Facebook Comments
Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *