Cameroun : Paul Biya dans le couloir du pire…

S'appuyant sur des faits concrets et actions du régime Biya dans la résolution de la crise anglophones, Wanah Immanuel Bumakor explique, avec un ton assumé, pourquoi il n'y a plus lieu d'espérer une évolution à l'initiative du régime Biya.

« N’attendez pas que le régime Biya déclenche sa propre chute»


De toute évidence, nous pouvons affirmer hardiment sans être excessif que le régime de Biya n’a jamais été sincère pour dialoguer avec qui que ce soit et ne veut mettre fin à la guerre selon son propre terme. Le DDR et le Grand Dialogue National n’étaient que des escroqueries dans une tentative de faire capituler les séparatistes, de tromper la communauté internationale et de continuer les affaires comme d’habitude sans apporter de solutions concrètes aux doléances du peuple. Sinon, pourquoi ce régime continue-t-il d’arrêter des manifestants pacifiques, y compris un prêtre qui marche seul? C’est une preuve suffisante qu’ils ne sont pas prêts à écouter les plaintes de qui que ce soit et c’est le message qu’ils continuent d’envoyer aux combattants séparatistes au NOSO.

Ils sont convaincus que seules les armes peuvent faire céder un gouvernement illégitime comme ce fut le cas lors de la sécession du Soudan du Sud pour le Soudan, le Zaïre de Mobutu, Hissène Habré du Tchad, Idi Amin de l’Ouganda, François Bozize de la RCA, etc. Il est certes vrai que la guerre, très souvent, n’est pas la solution à une crise, cependant, l’histoire nous enseigne que les régimes illégitimes choisissent de céder le plus souvent aux groupes armés. Les spécialistes en résolution de conflits conviendront à l’unanimité que si le régime Biya persiste dans son attitude, il faut s’attendre au pire. Ce gouvernement a clairement démontré sans l’ombre d’un doute que dès le premier jour de la crise anglophone, il s’est fermement opposé à la paix et à la démocratie dans ce pays car il sait mieux que quiconque qu’un dialogue sincère et un processus démocratique transparent ne récompensent pas les dirigeants illégitimes comme eux. Par conséquent, je ne vois pas ce gouvernement mettre en place un dialogue inclusif et un code électoral qui déclencherait leur disparition.

Honnêtement, et je déteste dire cela, mais nous ne pouvons qu’attendre le pire de leur part. Cependant, le meilleur scénario pour sortir de cette crise est que tous les Camerounais avalent leurs différences et se rendent compte qu’ils doivent se rassembler, de manière non partisane, pour combattre leur ennemi commun que sont les personnes qui ont pris les institutions de la République en otage afin de rester au pouvoir au détriment de la majorité des Camerounais. Si nous voulons que le Cameroun survive, il est de la responsabilité des patriotes de le protéger des gangsters qui nous gouvernent. S’il vous plaît, efforçons-nous de travailler ensemble pour l’intérêt de la paix au Cameroun.


Wanah Immanuel Bumakor

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

RDC-Exploitation minière : Félix Tshisekedi révise les accords signés par Kabila

C’est le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya, qui a fait part des injonctions de Félix Tshisekedi à ses collaborateurs « Le...

Guinée : La junte du Lt-Colonel Doumbouya exclut tout départ en exil de l’ancien...

Après le départ de la mission de la Cédéao, le CNRD, la junte militaire au pouvoir, a affirmé que le président guinéen...

Médicament anti-Covid inventé par une camerounaise et rejeté au Cameroun, le “Ngul Be...

« Nul n’est prophète chez-soi ». Cet adage de Jésus dit "Le Christ" s’est vérifié une fois de plus avec une brûlante...

Revivez le concert électrique du rappeur Valsero au Zénith de Paris

Le concert du Camerounais Valsero au Zénith de Paris a été une réussite. Le rappeur entre dans l’histoire comme étant le premier...

Cameroun-Crise anglophone : les nouvelles solutions de Maurice Kamto

L’opinion camerounaise a vu défiler des images du rare cruauté ces derniers jours sur les réseaux sociaux. Des soldats abattus à bord...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :