Afrique : Voici les 4 femmes parmi les 50 géants du numérique

Le magazine Jeune Afrique a récemment rendu public son classement des 50 personnalités qui font l'Afrique numérique. On retrouve quatre femmes dans ce cercle fermé des acteurs de l'économie numérique sur le continent et dans le monde.

Cette classification est le fruit d’une enquête exclusive du magazine Jeune Afrique intitulée Les champions de l’Afrique digitale. Un titre à tout le moins corrélatif tant il laisse penser que ce répertoire de choix n’est riche que de champions. Si leur nombre n’est pas éloquent, il demeure que le classement de Jeune Afrique révèle 4 championnes de l’Afrique des TIC . La Camerounaise Rebecca Enonchong arrive en tête, notamment à la quarantième position. Elle est CEO de AppsTech, l’un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions d’applications d’entreprise.

Rebecca Enonchong,CEO de AppsTech

Elle œuvre notamment à la mise sur pied de produits et de services pour répondre à toutes les exigences logicielles des entreprises, depuis la conception d’une solution, la vente de licences, la mise en œuvre, l’intégration, la formation et les services de gestion des applications. La Camerounaise enchaîne depuis plusieurs années des distinctions à l’international; la plus récente c’est sa désignation comme Vice-présidente de WHO Foundation.

Cina Lawson, ministre des Postes et de l’Économie Numérique du Togo

Cina Lawson occupe la quarante et unième place dans ce classement. Femme politique togolaise, elle est depuis 8 ans, ministre des Postes et de l’Économie Numérique au sein du gouvernement de la République de son pays. C’est assurément à la faveur de ses diverses innovations à la tête de ce département ministériel que la quarantenaire est mise sur ce piédestal. C’est sous son impulsion que la 4G a pris corps au Togo. Le lancement de la 5G est annoncé. Cina Lawson a surtout posé les jalons d’un Togo ouvert aux évolutions numériques à travers la formation des jeunes à l’entreprenariat et la mise sur pied des solutions digitales pratiques et efficientes comme c’était le cas durant les premières heures de la conjoncture sanitaire induite par le coronavirus.

Du haut de ses 46 ans, Nnenna Nwakanma -classée 43e- s’est bâtie la réputation d’ogre du web dans son pays, le Nigéria. Activiste des logiciels libres, organisatrice communautaire, conseillère en développement. Elle travaille pour faire avancer le consensus sur les données en Afrique, le réseau de données ouvertes en Afrique, la Conférence sur les données ouvertes en Afrique et la Déclaration africaine sur les droits et libertés d’Internet.

#ctaText??#  L'incroyable discours d'Ahidjo aux séparatistes d'il y a 59 ans
Nnenna Nwakanma,Chief Web Advocate pour la World Wide Web Foundation

Nnenna a cofondé ces dernières années la Free Software and Open Source Foundation for Africa et a siégé au conseil d’administration de l’Open Source Initiative. Elle a travaillé pour les Nations Unies pendant 15 ans et est à ce jour Chief Web Advocate pour la World Wide Web Foundation.

Mariémme Jamme-à la quarante huitième pace-est la quatrième tsarine de ce top 50. Agée de 47 ans, la Sénégalaise installée à Londres. Après avoir collaboré avec l’Alliance française, Mariéme a créé sa propre entreprise, Spotone Global Solutions, qu’elle dirige. La blogueuse est cofondatrice de Africa Gathering (le rassemblement de l’Afrique), une plate-forme mondiale qui réunit des entrepreneurs et des experts pour échanger sur le développement de l’Afrique. Elle a fondé plusieurs structures pour aider le développement d’entreprises en Afrique, telle que HiveColab en Ouganda.

Mariéme Jamme, CEO de Spotone Global

Elle est également connue pour participer à l’organisation du concours annuel Apps4Africa, destiné à encourager les projets technologiques en Afrique. En 2012, elle a été nommée par Forbes comme l’une des 20 jeunes femmes les plus influentes d’Afrique. Il y a peu, elle a été nominée, dans la catégorie Jeune leader, au Forum de Davos.

A la force de ce travail d’investigation, le Magazine permet de distinguer précisément les 16 nations africaines qui s’affirment véritablement dans le digital. Le Nigéria tient la palme d’or (avec 9 nationaux distingués) , suivi du Sénégal (avec 7 nationaux) et de l’Afrique du Sud (6 nationaux). L’une des plus heureuses surprises c’est la présence d’un Président en fonction, celui du Rwanda. Paul Kagamé est classé au 11e rang des champion.ne.s du digital pour ses multiples actions dans le numérique.

Consultez la liste des champions de l’Afrique digitale ICI

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Le meurtre de la jeune Cora Louise Ndialle a...
C'est un contrôle de éléments de la gendarmerie...
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...

Autres actualités

Cameroun : Sébastien Ebala nie avoir demandé pardon à Paul Biya

C’est depuis sa cellule que le journaliste Sébastien Ebala a tenu à rétablir la vérité. Il a annonce être surpris de savoir...

Cameroun-Maurice Kamto sur les meurtres de Buéa « Il est temps d’exprimer enfin notre...

Le jeudi 14 octobre 2021 n’est pas loin d’une nouvelle journée noire pour le Cameroun selon le président Maurice Kamto. Une journée qu’on...

Le combat doit se mener en Afrique

Si certaines personnes se réjouissent que ces jeunes aient parlé sans fard au président français, d'autres se posent les questions suivantes :...

Cameroun-Buéa : le crime contre l’avenir, la réaction du gouvernement

Elle n’avait que 5 ans, elle n’en aura pas plus hélas ! La jeune Cora Louise Ndialle a été arrachée à la vie...

Cameroun : Enceinte de 8 mois, elle est détenue et torturée

Les bavures de Moja Moja John Ikome alias Moja Moja, officier du BIR et chef traditionnel, a récemment infligé...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :